LafargeHolcim vend ses activités en Malaisie et à Singapour

ZURICH (Reuters) - LafargeHolcim a annoncé jeudi la vente de ses activités en Malaisie à YTL Cement Berhad pour 396 millions de dollars (354 millions d'euros), dernière cession en date pour le premier cimentier mondial qui se retire des marchés périphériques.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

LafargeHolcim vend ses activités en Malaisie et à Singapour
LafargeHolcim a annoncé jeudi la vente de ses activités en Malaisie à YTL Cement Berhad pour 396 millions de dollars (354 millions d'euros), dernière cession en date pour le premier cimentier mondial qui se retire des marchés périphériques. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann

Le groupe a déclaré qu'il allait céder la totalité de sa participation de 51% dans ses actifs en Malaisie, comprenant trois usines de ciment intégrées et deux usines de broyage.

Il a également accepté de céder l'intégralité de sa participation de 91% dans Holcim Singapore, une entreprise d'une valeur de 68 millions de francs suisses, à YTL Cement Singapore PTE

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

LafargeHolcim a déclaré vouloir également vendre des actifs pour au moins deux milliards de francs en se retirant de marchés non essentiels pour se concentrer sur des zones comme l'Amérique du Nord et l'Europe.

En 2018, il a cédé ses activités en Indonésie pour 1,75 milliard de dollars.

Le groupe tente également de réduire ses coûts, en fermant des bureaux à Miami et Paris et en transférant son siège social de Zurich à Zoug, en Suisse.

LafargeHolcim a ajouté que le produit de ces ventes en Malaisie et à Singapour serait affecté à la réduction de sa dette. Le groupe vise un objectif de dette nette de deux fois l'Ebitda, ou moins, d'ici fin 2019.

Le ratio, qui était de 2,2 fois à la fin de 2018, sera amélioré de 0,1 fois après la transaction, a-t-il précisé.

Ces accords devraient être finalisés d'ici la fin du deuxième trimestre de cette année.

(John Revill; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS