International

LafargeHolcim échoue à vendre ses activités valorisées à 2 milliards d'euros aux Philippines

, , , ,

Publié le , mis à jour le 11/05/2020 À 10H54

LafargeHolcim a annoncé le 11 mai l'échec de son projet de vente de ses activités aux Philippines. Valorisée à près de 2 milliards d'euros, la filiale Holcim Philippines devait revenir au groupe San Miguel Corporation.

LafargeHolcim échoue à vendre ses activités valorisées à 2 milliards d'euros aux Philippines
LafargeHolcim compte quatre cimenteries intégrées aux Philippines. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann
© Arnd Wiegmann

LafargeHolcim a annoncé lundi 11 mai l'échec de son projet de vente de ses activités aux Philippines, valorisées 2,15 milliards de dollars (près de 2 milliards d'euros). Le premier cimentier mondial n'a pas obtenu à temps l'autorisation des autorités locales de la concurrence pour céder sa filiale Holcim Philippines.

Un accord noué en mai 2019 avec San Miguel Corporation

Le groupe franco-suisse avait annoncé en mai 2019 la cession de l'intégralité de sa participation de 85,7 % dans ses activités aux Philippines au groupe San Miguel Corporation dans le cadre de ses efforts de désendettement. Il a cependant fait savoir lundi 11 mai que l'autorité philippine de la concurrence (PCC) n'avait pas fourni son feu vert à l'opération dans les délais prévus.

"Le PCC n'a pas publié d'approbation de la transaction dans le délai requis et, par conséquent, l'accord est devenu caduc", indique LafargeHolcim dans un communiqué. En janvier, la PCC avait partagé ses inquiétudes sur le risque que soulevait cette opération pour la concurrence.

LafargeHolcim quitte progressivement l'Asie du Sud-Est

LafargeHolcim précise, dans le contexte du Covid-19, que l'activité a repris dans trois de ses quatre cimenteries intégrées aux Philippines. Le groupe n'a en revanche pas indiqué s'il allait chercher un nouvel acquéreur ou tenter de relancer l'opération avec San Miguel. "LafargeHolcim continuera à se concentrer sur le renforcement de son leadership aux Philippines, l'un des pays à plus forte croissance de la région Asie-Pacifique, en s'appuyant sur sa marque, sa précieuse clientèle et la fidélité de ses employés", peut-on lire dans le communiqué du cimentier.

Le groupe, qui entend quitter un marché d'Asie du Sud-Est qualifié d'"hyper-compétitif" par le passé, a déjà cédé ses activités en Indonésie, en Malaisie et à Singapour.

Avec Reuters (John Revill ; version française Bertrand Boucey)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte