Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

LafargeHolcim : cinq milliards d’euros d’actifs à céder pour l'Airbus du ciment

Manuel Moragues ,

Publié le

La mégafusion annoncée entre Lafarge et Holcim devra s’accompagner d’un vaste programme de cession d’actifs pour être validée par les autorités de la concurrence. L’Europe devrait en concentrer les deux tiers.

LafargeHolcim : cinq milliards d’euros d’actifs à céder pour l'Airbus du ciment © DR

Pas simple de faire fusionner deux géants du ciment. Surtout quand ils partent déjà de positions de domination. Lafarge, c’est 205 millions de tonnes de ciment par an et 15,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Holcim, 174 millions de tonnes et 16,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Si la fusion se confirmait, LafargeHolcim deviendrait de très loin le leader mondial du ciment et serait présent dans 90 pays.

Complémentarité et recouvrements

Les deux groupes insistent sur leur complémentarité, soulignant le poids de Lafarge en Afrique et celui de Holcim en Amérique Latine, mais ne peuvent minorer leurs recouvrements. Lors d’une conférence de presse lundi 7 avril, Bruno Lafont, le PDG de Lafarge et futur dirigeant de LafargeHolcim, a déclaré que les deux groupes se préparaient à vendre un ensemble d’actifs pesant 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires afin de satisfaire aux probables demandes des autorités de la concurrence.

L’Airbus du ciment

L’Europe devrait concentrer les deux tiers de ce programme de cession d’actifs selon Lafarge. Des entités aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil, en Inde et en Chine pourraient aussi être cédées. Le groupe écarte en revanche toute fermeture d’usine et se veut rassurant sur son ancrage en France. "On ne peut dire en aucun cas que Lafarge quitte la France", précise un porte-parole du groupe. Le centre de R&D de Lyon deviendra le centre mondial de R&D de la nouvelle entité. "Il y aura un centre de décision dans chaque pays", poursuit le porte-parole, citant le système de gouvernance d’Airbus en exemple.

Manuel Moragues

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle