A Limoges, Lafarge recycle l'eau et les bétons de retour

Lafarge a profité de la rénovation de sa centrale à bétons de Limoges (Haute-Vienne) pour introduire de nouveaux procédés plus respectueux de l’environnement, qui lui permettent de recycler 100 % de l’eau utilisée mais aussi 100 % des bétons de retour, renvoyés à la centrale.

Partager
A Limoges, Lafarge recycle l'eau et les bétons de retour
100 % des bétons de retour, renvoyés à la centrale de Limoges dans les camions-toupie, sont recyclés

Sur son site de Limoges, Lafarge a investi 1 million d’euros dans la rénovation de sa centrale à bétons, inaugurée le 7 septembre. Une attention particulière a été portée à la réduction du niveau sonore de l’activité et à l’émission de poussière pour cette centrale dont la capacité de production s’élève désormais à 50 000 m3 de bétons par an.

Innovation

Outre ses améliorations, ce sont surtout les nouveaux équipements qui seront scrutés dans les mois à venir, puisqu’il s’agit d’une installation pilote. Lafarge a développé un nouveau dispositif qui lui permet de recycler 100 % de l’eau utilisée mais aussi 100 % des bétons de retour, renvoyés à la centrale.

Dans le processus traditionnel d’une centrale à bétons, les bassins de décantation se remplissent de matières solides. Des opérations de curage mécanique doivent être régulièrement effectuées afin d’évacuer les résidus solides sur un centre agréé de stockage des déchets. "Ce nouveau dispositif permet de supprimer des bassins et de recycler les déchets de la production", explique Nöel Lefloch, directeur général Aquitaine de Lafarge Béton.

Le dispositif

A proximité du malaxeur, un petit bassin agitateur est disposé. Les particules de fines sont maintenus en suspension, puis le tout est pompé dans un silo vertical dans lequel on laisse sédimenter. Dans le fond du silo, deux bras articulés tournent doucement. Lorsque la résistance devient trop forte, c’est le signal que la "fine" est concentrée, bien sédimentée. Elle est évacuée par une guillotine (sorte de trappe). Le produit extrait est alors recyclé dans la production de graves pour la réalisation de couches de formes de chaussée.
Les bétons de retour à la centrale suivent le même chemin : l’eau est injectée dans la toupie, puis déchargée dans le système.

Bénéfices attendues

Cette nouvelle technologie mise en place a permis de réduire l’emprise au sol de 600 m2 et les opérations de curage sont supprimées. "On estime économiser 1 000 tonnes de ressources naturelles par an. Pour l’eau, les économies sont plus difficiles à évaluer, mais environ 10 à 15% d’eau pourraient être économisées grâce à ce système", avance Nöel Lefloch.

Pilote

Cette installation pilote sera observée avec attention dans les mois à venir. "Des choses seront certainement à améliorer. Nous attendons aussi de voir comment l’installation va se comporter notamment en cas de gel mais aussi dans une situation de forte production", commente Noël Lefloch, qui envisage un déploiement après la phase de test, dans les six à huit mois.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Matières Premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Nouveau

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé de certification pure reviewer agro-alimentaire (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 10/06/2022 - CDD - Puteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - VALOPHIS HABITAT

Gestion des compteurs d'eau et services associés

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS