L'Usine Matières premières

Lafarge n'est plus poursuivi pour complicité de crime contre l'humanité en Syrie

, , ,

Publié le , mis à jour le 07/11/2019 À 11H55

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris a annulé le 7 novembre la mise en examen du cimentier Lafarge pour "complicité de crimes contre l'humanité" en Syrie mais a maintenu d'autres charges, notamment pour "financement du terrorisme", ont confirmé plusieurs avocats impliqués dans le dossier.

Lafarge n'est plus poursuivi pour complicité de crime contre l'humanité en Syrie
La cour d'appel de Paris a annulé la mise en examen de Lafarge pour "complicité de crimes contre l'humanité" en Syrie, mais maintient les autres chefs d'accusation, dont le "financement du terrorisme". /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes
© Gonzalo Fuentes

Le groupe cimentier français Lafarge reste mis en examen en tant que personne morale pour "financement du terrorisme", "mise en danger de la vie d'autrui" et "violation d'un embargo", mais la cour d'appel de Paris a écarté le 7 novembre la "complicité de crimes contre l'humanité". Autant de chefs d'accusation retenus en juin 2018 par les juges d'instruction. Dans ce même dossier, huit anciens cadres de Lafarge ont également été mis en examen, parmi lesquels son ex-PDG Bruno Lafont, l'ex-directeur Sûreté de l'entreprise Jean-Claude Veillard et l'un des ex-directeurs de la filiale syrienne, Frédéric Jolibois.

La justice enquête sur les conditions dans lesquelles le cimentier Lafarge a maintenu en activité son usine de Jalabiya en 2013-2014 dans une région du nord de la Syrie contrôlée alors par le groupe Etat islamique (EI).

Un pourvoi en cassation des ONG

Les associations Sherpa et ECCHR (European center for constitutional and human rights) vont se pourvoir en cassation pour tenter d'obtenir le rétablissement des charges liées à la "complicité de crimes contre l'humanité", a précisé leur avocate, maître Marie Dosé, jointe par Reuters. Pour les avocats de Lafarge, en annulant ce chef d'inculpation, la cour d'appel a "corrigé une décision totalement infondée" et reconnu que l'entreprise n'avait "jamais participé ni de près, ni de loin à un crime contre l'humanité", ont réagi les avocats Christophe Ingrain et Rémi Lorrain, dans une déclaration commune.

LafargeHolcim reconnaît des "erreurs inacceptables"

LafargeHolcim, le groupe né en 2015 de la fusion entre Lafarge et le suisse Holcim, a fait savoir dans un communiqué qu'il "pren(ait) note" de cette décision et exprimé par la même occasion ses "regrets" au sujet des "erreurs inacceptables commises en Syrie" par Lafarge (les faits datent d'avant la fusion).

La justice s'intéresse notamment aux versements (près de 13 millions d'euros) effectués par Lafarge Cement Syria, par le biais d'intermédiaires, à des organisations armées, l'EI entre autres, pour permettre le fonctionnement de l'usine, la circulation des salariés et des marchandises. Elle se penche également sur l'achat éventuel de matières premières à des intermédiaires proches de ces groupes, et à la vente de ciment à l'EI, les sommes en jeu se chiffrant en millions d'euros.

(avec Reuters)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte