Quotidien des Usines

Lafarge, Italcementi et sa filiale Ciments Français inquiets pour 2009

, ,

Publié le

Les industries de matériaux de construction sont affectés par la crise du marché de la construction. Si Lafarge prend des précautions pour les exercices 2009 et 2010, Italcementi affiche des résultats en baisse pour le troisième trimestre.

Lafarge, Italcementi et sa filiale Ciments Français inquiets pour 2009

Lafarge, groupe de matériaux de construction français, a présenté ses résultats pour le troisième trimestre 2008. Son bénéfice net marque une hausse de 8% à 647millions d'euros. En même temps, son chiffre d'affaires s'améliore de 9% à 5,317 milliards d'euros.

Plus globalement sur les neuf derniers mois de l'année, le chiffre d'affaires suit une évolution de même ampleur qu'au troisième trimestre (8%) à 1,558 milliard d'euros, proche de celui de la même période en 2007. En outre, plus d'un milliard de cash flow libre généré par le groupe sur cette période et un échéancier de remboursement de la dette équilibré confirment « une solide position de liquidités ».

Les objectifs 2010 oubliés

Le groupe a modifié ses priorités. Le PDG Bruno Lafont a expliqué que le groupe n' « est plus en mesure de confirmer ses objectifs 2010 », pourtant rappelés le 1er août 2008. Il investit donc davantage dans des mesures de lutte contre la crise économique mondiale, en se « mobilisant sur la génération de cash flow libre, les réductions de coûts et le désendettement ». En outre, un plan de réductions des coûts est prévu d'abord pour 2009, visant à faire « 120 millions d'euros » d' économies, mais plus largement sur trois ans, à hauteur de 400 millions d'euros.

D'autres mesures ont aussi été énoncées, comme la limite des investissements totaux à 2 milliards d'euros en 2009 ou l'extension du programme de désinvestissements actuel au delà du milliard prévu pour 2008/2009.

« Dans un contexte économique plus difficile, Lafarge continue de réaliser une bonne performance, avec des résultats solides sur le trimestre et une amélioration de la marge opérationnelle ». L'optimisme est donc toujours de rigueur dans la société, qui  se dit « bien placé pour saisir les opportunités et rester en tête du secteur ». Il considère les marchés émergents comme une cible en pleine expansion, face aux résultats du troisième trimestre (+40% de bénéfice d'exploitation).

Une situation plus sombre pour le groupe Italcementi

Le groupe cimentier italien Italcementi a vu son bénéfice net largement reculer de 38,3% à 65 ,8 millions d'euros. Son résultat opérationnel trimestriel baisse de 28,2% à 199,8 millions d'euros. Ses ventes ont chuté sur la même période de 3% à 1,493 milliard d'euros, principalement en Italie, Espagne et Amérique du Nord.

Mais sur les neuf derniers mois, le bénéfice s'est effondré de 37,9% à 195,5 millions d'euros. Le groupe prévoit pour l'année 2008 une baisse de ses profits par rapport à 2007 mais n'annonce aucune donnée chiffrée.

Le groupe justifie ces baisses par « une flexion sur la majeure partie des marchés » du fait de la crise du marché de la construction et craint les répercutions de la baisse du pétrole sur le résultat opérationnel de l'année 2009. ».
Reste une note d'optimiste dans ces résultats : « les actions pour contenir les coûts entraînent déjà sur la seconde partie de l'année un ralentissement de leurs effets sur le résultat opérationnel ».

Sa filiale Ciments Français a averti de la baisse de ses résultats opérationnels 2008 par rapport à ceux de 2007, « en raison de la crise, de l'incertitude pesant sur l'évolution conjoncturelle et la crainte des répercussions sur l'ensemble des activités industrielles ».

Son chiffre d'affaires pour le troisième trimestre montre pourtant une légère progression de 2,6% sur un an, à 1,246 milliard d'euros. Mais le groupe évoque uniquement « un effet prix », venu compenser la baisse des ventes « dans les trois métiers (ciment, granulats et béton prêt à l'emploi) ».

B.L

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte