Lafarge Frangey : un enjeu pour le Tonnerrois

Depuis plus d’une semaine, Jean-Claude Galaud, maire de Lezinnes (Yonne) et président de la Communauté de Commune d’Ancy-le-Franc, mène une grève de la faim devant le siège de Lafarge Ciments, à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), avec 12 salariés.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lafarge Frangey : un enjeu pour le Tonnerrois

"Cela fait une dizaine d'années que les entreprises désertent notre territoire". A la Communauté de communes d’Ancy-le-Franc, dans l’Yonne, le départ de Lafarge serait un nouveau coup "trop dur".

Depuis 2003, plus de 700 emplois industriels ont été supprimés sur le bassin du Tonnerrois, dans l’Yonne. Plusieurs usines ont fermé, comme J2T/Steli (Thomson Multimedia) en 2003 ou la fromagerie Bongrain en 2009. Et ceci "sans tenir compte de l’impact de ses fermetures sur les sous-traitants locaux, les commerces, les artisans, et les services, autant d’emplois indirect concernés par ces fermetures", expliquait fin août Jean-Claude Galaud, maire de Lezinnes (Yonne) dans une note économique adressée au président du Sénat, Gérard Larcher. Il souhaitait alerter les politiques sur la situation de leur territoire…

Même des disparitions de classes

Tonnerre, la "grande" ville du bassin compte environ 6 000 habitants. Et la fermeture du site Lafarge Ciments, avec ses 74 salariés, ne serait pas exempte de conséquences : dépeuplement, perte des commerces, voire même disparition de classes. Et ce malgré les promesses de revaloriser les territoires. "En général, les plans de revalorisation sont imposés aux entreprises par des procédures définies et ne correspondent pas aux besoins du territoire", constate-t-on amèrement à la Communauté de communes d’Ancy-le-Franc.

En outre, la bataille menée aux portes de Lafarge laisse certains acteurs locaux perplexes... "Nous sommes persuadés que si l’usine ferme, c’est en raison d’une entente illicite entre Lafarge et ses concurrents locaux pour se partager le marché, dénonce Dominique Orhan, secrétaire CGT de l’Union locale de Tonnerre, si le marché se réduit, c’est bien parce qu’ils [Lafarge] l’approvisionnent avec du ciment en provenance de leurs autres sites, comme celui du Havre".

Selon lui, l’usine bourguignonne serait parfaitement viable économiquement. "Lafarge est un groupe qui fait du profit et peut vivre avec une petite usine comme celle de Frangey", s’insurge-t-il, d’autant plus qu’une carrière au potentiel d’exploitation de 700 ans, se situe à deux pas.

Manque de compétitivité

Quant au "manque de compétitivité face aux exigences environnementales", (relevé par le cimentier), le syndicaliste n’y accorde aucun crédit : "C’est l’usine de Frangey qui a permis aux autres sites du groupe d’obtenir la certification environnementale ISO 14001". Et c’est aussi sur cette usine qu’aurait été testé le projet Aether, une concept de clinker écologique signé Lafarge, pour réduire l'empreinte CO2 du ciment.

Un comité central extraordinaire (CCE) se tiendra jeudi entre les représentants des salariés, et la direction du cimentier. Pendant ce temps, devant le site de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), les 13 grévistes refusent toujours de se nourrir. En revanche, ils alimentent tous les jours un blog sur lequel ils écrivent leur combat.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS