Lafarge exclut de renégocier les termes de la fusion avec Holcim

Le PDG de Lafarge, Bruno Lafont, a affirmé le 5 avril que les conditions de la fusion avec Holcim, déjà renégociées en faveur du groupe suisse, ne seront plus modifiées malgré les demandes en ce sens du deuxième actionnaire d'Holcim.

Partager
Lafarge exclut de renégocier les termes de la fusion avec Holcim
Photo prise le 7 avril 2014/REUTERS/Christian Hartmann

Le milliardaire russe Filaret Galtchev, qui détient 10,8% du capital d'Holcim, a rejeté le week-end dernier le compromis conclu entre les deux groupes sur le projet de fusion dont plusieurs termes étaient contestés par la partie suisse. Filaret Galtchev juge ces modalités "insatisfaisantes et incomplètes" et semble être le principal obstacle au projet de fusion : l'augmentation de capital d'Holcim qui servira de support à l'offre d'échange doit être soumise aux actionnaires le 8 mai.

Malgré la menace que font peser plusieurs actionnaires -- Galtchev n'est pas le seul à manifester son hostilité --, Bruno Lafont a assuré samedi dans Le Monde que les modalités de la fusion ne changeront pas.

"Les parités financières ne bougeront pas, la gouvernance non plus", dit-il. "Onze mois après le premier projet, les conditions de marché avaient un peu évolué et nous l'avons donc amendé, tout en préservant le principe d'une fusion entre égaux." Wolgang Reitzle, président d'Holcim, a déjà exclu cette semaine de revoir les termes de la fusion et s'est dit prêt à accorder à Eurocement, la société de Filaret Galtchev, un siège au conseil d'administration de la future entité, proposition immédiatement rejetée.

"CULTURE NOUVELLE"

Outre la question de la parité, le compromis avait scellé celle du futur directeur général du groupe, élément crucial du projet et poste initialement dévolu à Bruno Lafont, qui sera finalement co-président non exécutif de LafargeHolcim. Or le fonds américain Harris Associates, qui a récemment porté sa participation dans le groupe suisse à 6,38%, ce qui en fait le troisième actionnaire, réserve lui aussi son jugement tant qu'il ne connaîtra pas le nom du futur directeur général.

Holcim doit convaincre les deux tiers de ses actionnaires d'approuver l'augmentation de capital le 8 mai prochain, aussi le scepticisme voire l'hostilité de plusieurs d'entre eux jette un doute sur la naissance annoncée du premier cimentier mondial.

Interrogé sur la personnalité qui doit être nommée d'ici deux semaines, Bruno Lafont évoque "un leader capable d'entraîner et de fédérer les équipes, un expert du ciment connaissant bien le métier et l'entreprise, et avec une vraie culture de la création de valeur". Si ces propos semblent évoquer une personnalité choisie au sein du groupe, le premier actionnaire de Lafarge, parle de son côté d'un futur directeur général à l'expérience vaste et de la nécessité d'apporter "une culture nouvelle" au groupe. "Donc ce doit être quelqu'un avec une expérience différente et avec un profil international", déclare Gérard Lamarche, administrateur délégué de Groupe Bruxelles Lambert, holding qui détient 21,1% du capital de Lafarge, dans le Financial Times.

une fusion "pas en danger"

Quoi qu'il en soit, Bruno Lafont veut croire que "la fusion n'est pas en danger". "Il est normal qu'il y ait débat. Jusqu'au dernier jour, certains diront peut-être qu'ils ne sont pas satisfaits. Mais au moment de voter, ils verront que leur intérêt est de permettre à cette fusion créatrice de valeur de se concrétiser", dit-il. Il ajoute qu'en cas d'échec du projet, qui doit être bouclé en juillet, Lafarge saurait rebondir. "Lafarge a de toutes façons des perspectives parmi les meilleures du secteur", assure Bruno Lafont. "Nous avons un vrai plan pour poursuivre l'essor du groupe sans fusion. Mais ce serait dommage car elle doit nous permettre d'accélérer encore."

Avec Reuters (Gregory Blachier)

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Bâtiment Travaux publics

Escabeau isolant Pro Intensif

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Spécialiste Equipements Sous Pression Nucléaires en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Saint-Genis-Laval

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - COBAN

Fourniture et travaux de pose et de dépose de signalisation spécifique

DATE DE REPONSE 23/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS