Lafarge a réduit sa dette en 2011, nouvelles cessions en 2012

PARIS, 17 février - Lafarge a annoncé vendredi avoir réduit de 14% sa dette nette en 2011 malgré un environnement économique défavorable et compte poursuivre ses cessions d'actifs en 2012 dans le cadre de son désendettement.

Partager

Le premier cimentier mondial, qui a annoncé au début du mois 460 suppressions d'emplois dans le cadre d'une réorganisation opérationnelle par métier pour simplifier sa structure, a ramené l'an dernier sa dette nette à 11,97 milliards d'euros, une baisse de deux milliards environ sur l'année comme il le prévoyait.

"L'endettement net du groupe continuera à baisser en 2012 grâce à la mise en oeuvre d'actions visant à maximiser nos cash flow opérationnels", a indiqué Bruno Lafont, PDG de Lafarge, dans un communiqué.

La dette du groupe, héritée en grande partie de l'acquisition de l'égyptien Orascom en 2008, lui a valu d'être déclassé dans la catégorie "junk" par Standard & Poor's et Moody's l'an dernier.

Dans le cadre de son désendettement, le groupe vise un milliard d'euros de nouveaux désinvestissements en 2012, après 2,2 milliards en 2011.

En 2011, le chiffre d'affaires de Lafarge a augmenté de 3% à 15,28 milliards d'euros, tandis que son bénéfice net, part du groupe, a chuté de 28% à 593 millions d'euros, impacté par une charge exceptionnelle de dépréciation de 285 millions d'euros liée à la situation en Grèce.

L'action Lafarge a clôturé jeudi à 31,83 euros, donnant une capitalisation boursière de 9,1 milliards d'euros environ. Depuis le début de l'année, le titre a pris plus de 17%, après une chute de 42% environ sur l'ensemble de 2011.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS