Lactalis se dote d’une vitrine logistique 4.0 dans la plaine de l’Ain

Lactalis inaugure le 16 octobre un nouvel entrepôt à Saint-Vulbas (Ain). 40 millions d'euros ont été investis dans cette plate-forme logistique du futur qui emploiera 150 personnes au printemps 2019.

Partager
Lactalis se dote d’une vitrine logistique 4.0 dans la plaine de l’Ain
Entrepôt logistique de Lactalis à Saint-Vulbas (Ain).

"Lactalis a souhaité faire de Saint-Vulbas la vitrine logistique du groupe pour l’ensemble de ses activités françaises et mondiales, un laboratoire de solutions techniques du futur", indique Denis Bréant, directeur du nouveau site de la Plaine de l’Ain, précédemment responsable d’un autre entrepôt du groupe présidé par Emmanuel Besnier en Ile de France. La nouvelle plate-forme de Saint-Vulbas (Ain) qui emploie une centaine de personnes se déploie sur 13 000 m², peut stocker 12 000 palettes de produits ultra-frais (yaourts, beurre, crème…). C’est la seule implantée dans la moitié sud, les autres étant situées à Laval (Mayenne), à Rennes (Ille-et-Vilaine) et en région parisienne.

Des chariots autoguidés

Cet entrepôt ouvert en septembre 2017 et pleinement opérationnel depuis cet été a nécessité quatre ans d’études et de travaux. Ce projet a été conçu en interne avec le support du centre de ressources technologiques lavallois Clarté. Des outils de simulation, de réalité virtuelle 3D, ont permis de peaufiner le process, l’agencement et la structure des postes de préparation de commande dont la hauteur est réglable, ajustable.

Pour l’instant, quatre de ces postes de préparation de commande assistée ont été équipés. Seize pourraient être déployés d’ici fin 2019. L’objectif est de fluidifier au maximum les flux de marchandises. Dans cet entrepôt, les opérateurs n’ont plus à manipuler de palette vide, ni à porter de terminal informatique, toutes les informations sont transmises par l’intermédiaire d’écrans fixes.

Cet entrepôt mécanisé est aussi doté de transstockeurs, de navettes rapides et de chariot autoguidés conçus par l’entreprise bretonne BA Systèmes. "Ici, tout est 100 % made in France", précise Denis Bréant. La société orléanaise Alstef a aussi apporté son expertise dans les systèmes automatisés de convoyage. Actuellement, sept chariots autoguidés se déplacent dans la plate-forme, cinq autres devraient intervenir l’année prochaine.

Extension possible

Après quelques mois de fonctionnement, "ça se passe plutôt bien", remarque Denis Bréant. 50 000 colis sont traités chaque semaine. La montée en puissance devrait se poursuivre d’ici l’été prochain. Le volume expédié devrait croître de 50 %, être porté à 150 000 tonnes en juillet. Cette hausse devrait générer la création de 20 à 30 emplois supplémentaires dans les prochains mois.

Les exportations, vers les pays d’Europe du Sud (Italie, Espagne en particulier), devraient progresser dans les prochaines années. Aujourd’hui, elle représente 10 % des produits expédiés. "Si le besoin s’en fait sentir, l’entrepôt de Saint-Vulbas a la possibilité de doubler de superficie" note Denis Bréant.

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingenieur-e Mécanique

Safran - 23/11/2022 - CDI - Poitiers

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

67 - Seltz

Construction d'un bâtiment d'accueil au camping Salmengrund Seltz

DATE DE REPONSE 09/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS