Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Lactalis condamné à payer 250 000 euros après la pollution d'une rivière en Ille-et-Vilaine

, , , ,

Publié le , mis à jour le 09/05/2019 À 07H26

Le tribunal correctionnel de Rennes (Ille-et-Vilaine) a condamné Lactalis le 7 mai à payer une amende de 250 000 euros pour la pollution d'une rivière en Ille-et-Vilaine en août 2017. Le délibéré du tribunal sur le préjudice écologique est encore attendu.

Lactalis condamné à payer 250 000 euros après la pollution d'une rivière en Ille-et-Vilaine
Le tribunal correctionnel de Rennes (Ille-et-Vilaine) a condamné Lactalis le 7 mai à payer une amende de 250 000 euros pour la pollution d'une rivière en Ille-et-Vilaine en août 2017. Photo d'archives / REUTERS / Stéphane Mahé
© Stephane Mahe

Une filiale du groupe Lactalis a été condamnée mardi 7 mai par le tribunal correctionnel de Rennes (Ille-et-Vilaine) à une amende de 250 000 euros pour la pollution, en août 2017, d'une rivière d'Ille-et-Vilaine qui avait entraîné la mort de milliers de poissons.

La Société Laitière de Rétiers (SLR), filiale de Lactalis, devra également verser environ 70 000 euros aux associations de pêche et de protection de l'environnement qui s'étaient portées parties civiles, a précisé Thomas Dubreuil, leur avocat.

Dysfonctionnements d'une nouvelle ligne de production

C'est à la suite de dysfonctionnements d'une nouvelle ligne de production de lactose sur son usine de Rétiers (Ille et Vilaine), qui avait obligé la SLR à transférer d'importantes quantité d'eau chargée de lactose dans sa station d'épuration que celle-ci avait débordé, entraînant la pollution de la rivière.

Seule l'atteinte aux intérêts des parties civiles était visé par le délibéré du tribunal, le préjudice écologique étant renvoyé a une date ultérieure, a indiqué Me Dubreuil, qui estime que cette dissociation, susceptible d'entraîner une nouvelle condamnation, sous réserve de remise en état par Lactalis de la Seiche, pourrait faire jurisprudence.

Début avril, une autre filiale de la multinationale, la fromagerie L'Étoile du Vercors, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Grenoble à 100 000 euros d'amende, dont 50 000 avec sursis, pour le rejet d'eaux usées non traitées dans l'Isère.

Une information judiciaire ouverte dans l'affaire des laits infantiles

Lactalis a dû rappeler en décembre 2017 la totalité de ses produits fabriqués ou conditionnés dans son usine de Craon, en Mayenne, après des cas de contamination à la salmonelle de laits infantiles.

Le parquet de Paris a ouvert en octobre 2018 une information judiciaire pour tromperie et blessures involontaires contre le premier groupe laitier mondial dans cette affaire.

Avec Reuters (Pierre-Henri Allain, édité par Yves Clarisse)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle