Lacroix envisage la création d'une usine d’électronique de nouvelle génération en France en 2021

Le groupe Lacroix envisage la construction, dans le Maine-et-Loire, d'une usine d’électronique du futur en remplacement de son usine à Montrevault-sur-Evre. Portail Web, robotique, réalité virtuelle, intelligence artificielle… Elle sera au diapason de l’industrie 4.0. Son ouverture est programmée pour 2021.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lacroix envisage la création d'une usine d’électronique de nouvelle génération en France en 2021
L'usine actuelle de Lacroix à Montrevault-sur-Evre, dans le Maine-et-Loire

"Symbiose". C’est le nom du projet d’usine d’électronique du futur du groupe Lacroix, quatrième sous-traitant électronique français derrière AsteelFlash, Eolane et AllCircuits. Il vise la création d’une usine au diapason de l’industrie 4.0 en remplacement de l’actuelle usine de Montrevault-sur-Evre (Maine-et-Loire) dont le cadre, qui date de 1910, devient obsolète et ne favorise pas l’implantation de processus industriels contemporains.

Un modèle de référence en Europe

L’étude de faisabilité a été lancée en novembre 2018. Lacroix recherche un site pour cette nouvelle implantation, à proximité de l’existante, pour non seulement maintenir les 460 emplois actuels mais aussi les développer en attirant des talents nouveaux et complémentaires. Le projet vise à doubler la taille de l’usine actuelle de 12 000 m2 et s’inscrit en rupture avec l’industrie électronique traditionnelle sur les plans technologique, environnemental et social. Le PDG du groupe Vincent Bedouin veut en faire un symbole de la réindustrialisation de l’industrie électronique française et un modèle de référence en Europe, dans un écosystème connecté, ouvert et collaboratif.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette usine sera la première construite de A à Z pour intégrer les technologies nec plus ultra de production avec le numérique : portail Web pour les clients et partenaires, algorithmes d’aide à la construction de solutions adaptées à la demande, simulation de la production des commandes avant leurs mise en fabrication, connexion de toutes les machines au système d’information et au cloud, amélioration de la qualité et des délais de livraison à l’intelligence artificielle, configuration des lignes d’assemblage selon les besoins, assistance des opérateurs par la réalité augmentée, robotisation des tâches répétitives, etc.

Technologies déjà en test

Le groupe déploie dès à présent un programme structurant de test et d’expérimentation sur son site actuel des technologies de l’industrie du futur. Histoire de préparer les équipes à prendre possession de la nouvelle usine du futur en toute sérénité. La construction de la nouvelle usine devrait débuter en septembre 2019 pour une mise en service en 2021.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS