Lâché par Asus, Garmin revoit son positionnement dans les smartphones

Garmin, spécialiste américain des GPS, vient d'officialiser la fin de sa tumultueuse alliance avec Asus dans les téléphones mobiles. En panne de croissance dans les équipements, il devrait imiter son concurrent TomTom et étoffer sa gamme de logiciels de navigation pour tous les smartphones.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Lâché par Asus, Garmin revoit son positionnement dans les smartphones

Un échec. Entré sur le marché des smartphones en février 2009 en partenariat avec le fabricant taïwanais de produits informatiques Asustek, Garmin est contraint de faire marche arrière. Après avoir émis des doutes en septembre sur la viabilité de leur activité commune dans les smartphones (27 millions de dollars de chiffre d'affaires au deuxième trimestre 2010, un chiffre largement en dessous des attentes), les deux entreprises ont confirmé hier la fin de leur coopération. Elles ne produiront plus conjointement de nouveaux smartphones. Mais elles continueront d'assurer la maintenance et les mises à jour des logicielles des six terminaux qu'elles ont mis au point jusqu'ici, parmi lesquels les Nüvifone M10 et G60 et le Garminfone.

L'aventure continue pour Asus. Libéré de ses engagements envers Garmin, le groupe (8,1 milliards dollars de chiffre d'affaires en 2008) a signalé son intention de développer une nouvelle gamme de smartphones à sa marque.

En revanche, Garmin, qui devrait préciser ses projets lors de la publication de ses résultats trimestriels le 3 novembre 2010, devrait se recentrer sur les applicatifs de navigation et proposer des services sur les places de marché des principaux équipementiers. Il rejoindra ainsi son concurrent néerlandais TomTom, qui propose déjà ses solutions de navigation pour l'iPhone ou pour les smartphones équipés du système d'exploitation Windows.

Confronté à la concurrence des nouveaux services gratuits offerts sur les smartphones, Garmin n'a d'autres choix que d'accélérer lui aussi sa transformation. Il a vu son chiffre d'affaires reculer de 16% l'an dernier, à 2,9 milliards de dollars. Et la tendance ne devrait pas s'inverser. Selon GfK, les ventes de GPS « autonomes » ont baissé de 17% au premier semestre 2010 et la baisse devrait se situer aux alentours de 13% cette année. Mais « la demande du consommateur pour des solutions de géo-localisation et de navigation reste forte et s'oriente massivement vers les solutions pour smartphones ».

Christophe Dutheil

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS