Labeyrie Fine Foods en route pour le milliard d'euros de chiffre d’affaires dès 2016

Le groupe agroalimentaire développe son modèle de produits plaisir haut de gamme à l’international. Il vient de racheter deux sociétés en Belgique et aux Pays-Bas, dans le secteur des produits apéritifs et traiteur frais.

Partager

Un an et demi après l’entrée de PAI Partners dans son capital, à hauteur de 33 %, le groupe Labeyrie Fine Foods accélère son développement. Le groupe devrait atteindre 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires lors de son prochain exercice clos au 30 juin.

Un saut majeur par rapport aux 870 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés sur le dernier exercice 2014/2015, en hausse de 9,4 % par rapport à 2013/2014 !

Ces derniers mois, le groupe a multiplié les acquisitions, en particulier dans le secteur des produits apéritifs et du snacking, où il a de fortes ambitions. Labeyrie Fine Foods estime que les opérations de croissance externe récentes lui apporteront 160 millions d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires cette année, le solde sera de la croissance organique.

20 à 30 % de croissance sur Atelier Blini

Pour bâtir sa croissance, le groupe fonde de nombreux espoirs sur sa jeune marque premium Atelier Blini, créée en 2012 sur le marché du traiteur "tendance". "Le potentiel sur les produits apéritifs frais est très grand. L’activité progresse de 20 à 30 % chaque année. Mais les distributeurs tardent encore à proposer des solutions multiformats dans un seul rayon", regrette Xavier Govare, président du directoire de Labeyrie Fine Foods.

En octobre dernier, le groupe a racheté la PME Salés Sucrés et ses trois usines, pour développer une large gamme de produits snacking et traiteur frais. Pour Xavier Govare, cette marque "pépite" pourrait bien atteindre 100 millions d’euros d’ici à cinq ans !

Aujourd’hui, Labeyrie Fine Foods veut déployer sa stratégie hors des frontières. Il vient d’acquérir le 1er mars les sociétés belge et néerlandaise Père Olive et King Cuisine au groupe Financière LM. "Ces deux entreprises vont nous permettre de développer notre offre de traiteur frais en Europe du Nord, particulièrement aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne", affirme Xavier Govare.

Cap sur l’Europe du Nord

Père Olive, qui a réalisé 34 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2015, est spécialisée dans les produits à base d’olives fraiches et tomates séchées. De son côté, King Cuisine (26 millions de chiffre d’affaires en 2015) commercialise des produits apéritifs (houmous, antipasti, tapas et condiments). La marque, qui bénéficie d’une forte notoriété aux Pays-Bas, devrait s’appuyer sur le savoir-faire du groupe dans les produits traiteur. "Nous allons déployer nos recettes Atelier Blini pour King Cuisine et les commercialiser aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne", assure Xavier Govare.

De simple fabricant landais de produits du terroir au départ, notamment de foies gras, Labeyrie est bien décidé aujourd’hui à développer son modèle de produits alimentaires "plaisir" haut de gamme à l’international. Son activité internationale devrait passer à 42 % sur 2015/2016, contre 37 % sur le dernier exercice. Avant de réaliser un 50/50 très rapidement, avec de nouvelles acquisitions peut-être...

Adrien Cahuzac

0 Commentaire

Labeyrie Fine Foods en route pour le milliard d'euros de chiffre d’affaires dès 2016

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS