Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Labello, Yves Rocher, Carmex… L’UFC-Que choisir alerte sur les dangers des baumes à lèvres

Astrid Gouzik ,

Publié le

A l'approche de l'hiver, l'association de consommateurs a testé 21 baumes pour les lèvres. Dix d'entre eux contiennent des substances potentiellement dangereuses, notamment des huiles minérales qui peuvent être nocives si elles sont ingérées. 

Labello, Yves Rocher, Carmex… L’UFC-Que choisir alerte sur les dangers des baumes à lèvres © Pixabay - StockSnap - C.C.

Depuis plusieurs mois, l’industrie cosmétique est dans le viseur de l’association de consommateurs UFC-Que Choisir. Après avoir passé au peigne fin la liste des composants de plus de 400 produits de beauté, elle s’est penchée cette fois sur le cas des baumes pour les lèvres. Selon l’UFC-Que Choisir, le résultat n’est pas plus réjouissant que pour le reste des produits cosmétiques. Au menu : perturbateurs endocriniens et huiles minérales cancérigènes.

Au total, sur les 21 produits testés, 10 références de baume à lèvres sont pointées du doigt par l'association de consommateurs :  Macadamia d'Yves Rocher ; Trésors de miel, baume à lèvres nourrissant de Garnier Ultra Doux ; Original classiccare de Labello ; Classic moisturising lip balm de Carmex ; Nultric, soin transformation lèvres desséchées de LaRoche Posay ; Homéostick, baume lèvres au calendula de Boiron ; Cold cream, stick lèvres nourrissant d'Avène ; Nutrition, soin lèvres desséchées de Le petit Marseillais ; Stick lèvres hydratant d'Aptonia et Stick lèvres hydratant d'Uriage.

"On a retrouvé des résidus, l’un est cancérogène, l’autre semble être toxique, or, ils s’accumulent dans le foie et les ganglions lymphatiques", a expliqué Fabienne Maleysson journaliste à l'UFC-Que Choisir, au micro de France Inter.

Le baume à lèvres le mieux noté est celui de Lidl, de marque Cien. C'est le moins cher du panel avec un prix de 0,75 euros quand d’autres dépassent les 10 euros. Ce n’est pas la première fois que Cien, la marque de cosmétiques de l’enseigne à bas prix, reçoit les honneurs de l’UFC-Que Choisir. En 2016, Lidl était déjà le bon élève du classement des produits solaires. Une enquête qui avait d’ailleurs conduit l’UFC-Que Choisir à porter plainte contre cinq fabricants de crèmes solaires pour enfants

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus