Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La vraie star du nouveau Mission Impossible n'est pas Tom Cruise, c'est Airbus !

Nicolas Robertson , , , ,

Publié le

Vidéo Pour le film Mission Impossible : Fallout, le studio Paramount a collaboré étroitement avec le constructeur aéronautique européen Airbus. L’entreprise est derrière différentes scènes du film, qui met en scène les modèles H225M Caracal et H125. Le film sort en France ce mercredi 1er août.

La vraie star du nouveau Mission Impossible n'est pas Tom Cruise, c'est Airbus !
L’entreprise française Airbus est derrière différentes scènes du film soit directement, avec l’utilisation du modèle H225M Caracal, qu’indirectement en formant l’acteur Tom Cruise pour piloter un H125. Le film sortira en salle en France mercredi 1er Aout.
© Google Image

Airbus crève l'écran dans le film Mission Impossible : Fallout qui sort en salles en France ce mercredi 1er aout. L’acteur américain Tom Cruise, célèbre pour effectuer ses propres cascades, a appris à piloter un hélicoptère d’Airbus, le H125, en à peine 3 mois à l’académie de formation d’Airbus au Texas, pour le tournage d'une scène-clé du film. De plus, un hélicoptère H225M Caracal, fabriqué par Airbus Helicopters, de l’Armée de l’air française apparaît à l'écran.

Airbus, formateur historique de Tom Cruise

Ce n’est pas la première fois que Tom Cruise travaille avec les équipes et les formateurs d’Airbus. En effet lors du tournage du précédent opus de la saga, Rogue Nation, sorti le 31 juillet 2015, il avait réalisé une cascade impressionnante ou il devait rester accroché à un Airbus A400M pendant le décollage et en plein vol.

(Cascade de Tom Cruise avec un Airbus A400M)

Pour le sixième opus de la saga, les formateurs d'Airbus ont appris à Tom Cruise d’une part à voler en hélicoptère mais surtout à effectuer un plongeon en "tire-bouchon". Cela consiste à faire un piqué avec l’appareil tout en faisant faire une vrille à ce dernier. L’acteur a passé 3 mois d’apprentissage théorique et pratique dans l’école au Texas. Son quotidien était alors rythmé entre les cours en classe, ou il apprit les bases, les heures en simulateur et les heures de pilotage d’un H125 d’Airbus.   

Matt Evan, un instructeur expérimenté d’Airbus s’est confié au micro de Wired sur la difficulté du plongeon en tire-bouchon : "Un mouvement comme celui-là doit être très soigneusement planifié. Au départ, vous devez incliner le nez de l’appareil pour déclencher la descente en vrille. Vous devez faire attention au rotor car si la force G augmente cela fera tourner ce dernier très très vite. Cela peut créer beaucoup de problème pour le pilote ou l’appareil donc vous devez limiter ce risque en gardant continuellement vos mains sur les manettes de contrôles et en regardant ce qu’il se passe à l’intérieur et à l’extérieur".

(Comment Airbus a formé Tom Cruise à piloter un hélicoptère- Par WIRED)

Le H225M Caracal d’Airbus, un acteur au talent caché

Bien qu’il est certain que l’attention des téléspectateurs soit rivée sur Tom Cruise, il en est un autre qui risque de se faire aussi remarquer. Le H225M Caracal d’Airbus apparait effectivement dans le nouveau film lors d’une scène centrée sur les "méchants" ou l’acteur principal ne peut pas lui voler la vedette. Lors de cette séquence, un commando de l’Armée de l’air française livre un homme à des policiers sur l'héliport du ministère des Finances de Bercy.  

Comment l'appareil s'est-il reetrouvé là ? En février 2017, la Mission cinéma des armées, chargée de faciliter le développement des fictions liées au monde militaire avait reçu une offre de la branche française de Paramount Pictures qui recherchait un hélicoptère de grande taille pour le futur tournage de la série Mission impossible, raconte l'hebdomadaire M. Le choix s’est ainsi arrêté sur le modèle Caracal, fabriqué par Airbus Helicopters, le plus sophistiqué des hélicoptères militaires français de transport de troupes. Il est capable d’embarquer 29 passagers dans sa cabine blindée et équipé de deux mitrailleuses de chaque côté.

(Hélicoptère H225M Caracal de l'armée de l'air, fabriqué par Airbus Helicopters) 

L’armée a néanmoins posé ses conditions : ne pas modifier les plans de l’hélicoptère en postproduction (l’appareil doit apparaître dans sa totalité), laisser le marquage "Armée de l’air" bien lisible, et faire piloter l'engin par des militaires français. De quoi créer des vocations parmi les spectateurs du blockbuster estival ?

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus