Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La volaille française bientôt de retour en Chine

, , ,

Publié le

En marge de la visite du président Chinois Xi Jinping en France, un protocole d'accord a été signé ce 25 mars pour mettre fin à l’embargo chinois sur les exportations de poulet de chair français.  

La volaille française bientôt de retour en Chine
Les exportations de volailles françaises en Chine devraient reprendre dans les mois à venir.
© L214 - Éthique & animaux / CC BY 3.0

Il sera bientôt possible de consommer, de nouveau, de la volaille française en Chine. A l’occasion de la visite d’Etat du président chinois, Xi Jinping, dans l'Hexagone, la France et l’empire du milieu ont signé un accord levant l’embargo sur les exportations de volailles. 

La France et la Pologne, les deux seuls pays européens homologués

L’interdiction avait été adoptée en 2015 alors que la France était touchée par la grippe aviaire. Depuis, aucune volaille française n’avait franchi les frontières de la Chine.

En 2015, la Chine importait l’équivalent de 838 millions d’euros de volailles dont 32 millions d’Europe. "C'est important pour nous d'exporter en Chine car nous sommes le seul pays européen avec la Pologne à pouvoir y commercialiser de la volaille" précise Julie Mayot, responsable du service Scientifique et Technique de la Fédération des industries avicoles (FIA). La France et la Pologne sont, en effet, les deux seuls pays du continent à détenir les homologations pour de exporter des poulets vers la Chine et à avoir également, sur leur territoire, des sites industriels certifiés.

Un débouché complémentaire pour les industriels français

Malgré ces éléments, la renaissance du débouché chinois n'en reste pas moins très symbolique pour la filière avicole française. Avant l’embargo, les français n’exportaient en effet que 3 570 tonnes pour un équivalent de 7 millions d’euros de chiffre d’affaires par an en Chine.

A peine sept sites industriels pour quatre entreprises, parmi lesquels les poulets Loué, Galliance, Duc et France Poultry, avaient l’autorisation de commercialiser leurs produits chez le géant asiatique. "Les volumes ne sont pas très importants, mais ils permettent d'assurer l'équilibre matière de nos produits. Le marché représente un revenu complémentaire pour nos industriels", précise Julie Mayot. En effet, les exportations en Chine concernent avant tout des parties telles que les pattes, les pieds, les ailes ou des abats. Des morceaux difficilement vendus sur les marchés européens. "Si on reste sur le marché européen, les pieds et têtes de volaille peuvent être déclassés et partir en alimentation animale alors qu'ils sont valorisés sur les marchés chinois", ajoute la spécialiste.

Homologations individuelles

Couvoirs, abattoirs, laboratoires de contrôle sanitaire, les inspecteurs chinois ont déjà opéré un audit général début mars pour vérifier la cohérence du système sanitaire français avant de donner leur aval à la reprise des exportations.

Il reste désormais à chaque entreprise d’obtenir, individuellement, une autorisation pour commercialiser ses produits en Chine. Peu d’informations sont disponibles concernant cette nouvelle étape. "Il est possible qu’il ne s’agisse que d’une question administrative, mais les inspecteurs chinois peuvent également demander à revisiter chaque site, auquel cas la reprise des exportations prendra plus de temps", précise Julie Mayot.

Le sujet doit être réglé entre les autorités sanitaires françaises et chinoises dans les jours qui viennent. Il ouvrira probablement la porte à de nouvelles homologations. Selon la FIA, de nombreux industriels français sont en attente de la certification de leurs sites pour pouvoir se lancer en Asie. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle