La ville de Rabat vote une première extension du tramway lancé en 2011 et exploité par Transdev

Le conseil communal de la ville de Rabat vient de formaliser l'extension, pour l'instant modeste, du tramway de Rabat-Salé, exploité par Transdev. Les appels d’offres sont attendus au premier semestre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La ville de Rabat vote une première extension du tramway lancé en 2011 et exploité par Transdev
Le tramway relie les villes de Rabat et Salé. Il va être étendu au sud-ouest dans un premier temps.

Dix mille passagers de plus par jour. Telles sont les attentes pour la première extension du tramway de Rabat-Salé. Le conseil communal de la ville de Rabat a en effet voté le 25 février pour un allongement du réseau.

Cette extension est pour l’instant modeste puisque cette approbation formelle des élus concerne 2,3 km de voies supplémentaires et quatre stations. Elle se fera au sud-ouest de la ville sur la ligne 2 en suite de la station "Hôpital Moulay Youssef".

L’agrandissement du réseau qui dessert Rabat et Salé, les deux villes séparées par le fleuve Bouregreg, est dans les cartons depuis le lancement de l’actuel tramway en mai 2011.

A terme, les nouvelles voies doivent totaliser 20 km. Elles s’ajouteront aux 19,5 km du réseau actuel qui comprend deux lignes qui se côtoient sur un section de 3 km.

Le coût total des 20 km additionnels devrait être d’au moins 300 millions d’euros. Selon la presse marocaine, 700 millions de dirhams ont été budgétisés dans la loi de finances 2015 pour ce projet.

Pour cette première tranche de 2,3 km, le pilotage du projet sera confié à la Société de transport de Rabat-Salé (STRS), maître d’ouvrage de l’ensemble du réseau actuel. La STRS est une filiale de l'Agence d’aménagement du Bouregreg, créée en 2005 et qui pilote les grands projets d’aménagement de l’agglomération.

La STRS devrait conclure ce premier trimestre les conventions en matière de déviation des réseaux d’électricité et d’eau avec Redal, la société gestionnaire de ces réseaux, une filiale de Veolia.

Les appels d’offres pour les travaux d’extension seraient conduits ensuite.

matériel roulant alstom

Pour rappel, les deux premières lignes avaient coûté environ 3,8 milliards de dirhams (350 millions d’euros), dont environ un tiers pour le matériel roulant fourni par Alstom, à savoir 35 Citadis. Le groupe Colas (Bouygues) a réalisé pour sa part une grande partie de l’infrastructure et des voies.

A LIRE AUSSI

L’exploitation, elle, a été concédée depuis 2011 à une autre société française, à savoir Transdev (Veolia-CDC). Quand à l'Agence française de développement, elle avait apporté 45 millions d'euros en prêts à ce projet financé pour moitié par des fonds multilatéraux.

L’agglomération Rabat-Salé compte plus de 1,5 million d’habitants. Elle fait depuis plusieurs années l’objet d’un très important programme d’aménagement en matière d’infrastructures de transport mais aussi touristiques, sportives ou culturelles comme la construction d'un nouveau théatre pour plus de 120 millions d'euros.

Le tramway actuel compte 31 stations et à la capacité de transporter 50 millions de passagers par an, selon les autorités. Cette première extension devrait en ajouter 3,5 millions.

Au Maroc, la ville de Casablanca dispose elle aussi depuis le 12 décembre 2012 de son tramway pour lequel un projet d'extension vient d'être lancé. Quant à Tanger, la cité du détroit envisage de s'en doter d'un, elle aussi.

P.-O. R.

Carte du réseau de tramway de Rabat-Salé

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS