Economie

"La valorisation de Facebook pour le lancement était exagérée"

,

Publié le

L’action du réseau social, lancée en Bourse vendredi à 38 dollars, a perdu près de 20% sur les trois premières séances. Facebook a-t-il vraiment raté son entrée en Bourse ou est-il trop tôt pour le dire ? Sommes-nous dans une logique de nouvelle bulle internet ? Le Directeur Général de Montsegur finance, François Chaulet, a répondu aux questions de L'Usine Nouvelle.

La valorisation de Facebook pour le lancement était exagérée © GOIABA - Flickr - C.C.

L'Usine Nouvelle - L’entrée en Bourse  de Facebook est-il un succès ou une catastrophe ?
François Chaulet -
C'est trop tôt pour faire un vrai bilan définitif, mais nous pouvons affirmer que c’est un succès pour les actionnaires car la demande a été tout de suite très forte et les prix très hauts. En revanche, pour l’acheteur, c’est un échec sur le court terme.

La valorisation des titres pour le lancement était exagérée. Comparée à d’autres entreprises cotées comme Google, ce prix n’est pas justifié. Aujourd’hui la valeur des titres Facebook commence à redevenir raisonnable. Autour de 30 dollars contre 38 dollars vendredi. Ce modèle a été valorisé comme un modèle stable générant une forte croissance alors qu’il ne l’est pas. Cependant, j’admets que donner une vraie valeur à cette société est très difficile.

Entre autres, les démarches de marketing ont été assez poussées (vente des titres réservée en avance pour certains) pour une entreprise dont le modèle économique est encore au stade de la mise en place. On a voulu organiser la rareté sur un titre pas stable et le résultat n’est pas satisfaisant.

Certes, le nombre d’utilisateur de Facebook est incroyable et il n’y a aucun doute que la barre du milliard sera franchie un jour ou l’autre mais monétiser ce modèle n’est pas facile.

Sommes-nous dans nouvelle bulle internet ?
Tout à fait. Quand on se penche sur les prix des titres dans ce secteur comme Facebook, Zynga ou Linkedin il n'y a aucun doute sur l'existence d'une bulle. Maintenant, avec l'arrivée de Facebook, tous ces titres sont en baisse. Ce n'est donc pas la bulle internet la plus importante que nous ayons vécu.

Quel avenir, donc, pour le titre de Facebook ?
Personnellement je prévois une forte croissance à venir, de quoi justifier les marges. Ça ira mieux pour Facebook dans quelques semaines, après une phase de rééquilibre.

Mais les vraies questions qui se posent sont : comment faire en sorte que chaque utilisateur de Facebook passe de 1 dollar de rendement à 10 ou 100 dollars ? Comment facturer les données personnelles ? Et, même si on y arrive, est-ce que les utilisateurs seront d’accord ?

Facebook devra essayer d'y répondre tout en sachant qu'on assiste à un petit essoufflement du réseau. Selon des études récentes, les Américains y passent de moins en moins de temps. On verra comment ça évolue mais je ne me fais pas vraiment de soucis.

La justice s'en mêle

Le titre de Facebook a interrompu sa chute mercredi 23 mai alors que les plaintes en nom collectif d'actionnaires se multiplient. Ces plaintes accusent en particulier les trois principales banques en charge de l'entrée en Bourse : Morgan Stanley, Goldman Sachs et JPMorgan Chase, ainsi que certains dirigeants de Facebook, dont le PDG Mark Zuckerberg. On leur reproche de n'avoir prévenu que certains investisseurs d'un abaissement des perspectives de résultats de l'entreprise, quelques jours avant son lancement boursier, mais pas le grand public. La commission Bancaire du Sénat américain a annoncé qu’elle allait se pencher sur les problèmes soulevés par l'introduction en Bourse de Facebook ainsi que sur les lourdes pertes annoncées récemment par la banque JPMorgan Chase.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte