La validation du projet d’Altifort pour la reprise d'Ascoval à Saint-Saulve attendue le 19 décembre

La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin) rendra son jugement le 19 décembre sur le projet de reprise de l’aciérie Ascoval à Saint-Saulve (Nord), par le groupe Altifort.

Partager
La validation du projet d’Altifort pour la reprise d'Ascoval à Saint-Saulve attendue le 19 décembre
Tous les avis semblent favorables pour la reprise de l'aciérie d'Ascoval à Saint-Saulve par le groupe Altifort.

"Tous les avis émis lors de l’audience ont été favorables", se félicite Cédric Orban, président d’Ascoval, joint par l’Usine nouvelle après l’audience qui s'est tenue le 12 décembre à la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin). Altifort, qui a déjà repris plusieurs sites industriels dans les Hauts-de-France, ainsi que plusieurs unités cédées par Vallourec, était le seul repreneur encore en lice pour l’aciérie de Saint-Saulve (Nord), en redressement judiciaire depuis janvier 2018. La chambre commerciale du tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin) rendra son jugement le 19 décembre.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait confirmé lundi 10 décembre le soutien du gouvernement au projet d’Altifort, lui permettant ainsi de boucler son plan de financement, réévalué à 152 millions d’euros. L’Etat y contribue à hauteur de 25 millions d’euros, la région 12 millions d’euros et Valenciennes Métropole 10 millions d’euros. Aucune banque française n’a apporté son concours au projet. Quant à l’engagement formel de l’Etat, il n’est arrivé qu’au dernier moment, une heure avant l’expiration du délai fixé par le tribunal pour déposer l’offre, vendredi 7 décembre, selon Bart Gruyaert, directeur général et co-fondateur d’Altifort, cité par le quotidien Les Echos.

"Les principaux obstacles à la réussite du projet de reprise sont désormais tous levés…", se félicitait Bruno Le Maire le 10 décembre, à l’issue d’une réunion à Bercy avec les salariés et les acteurs régionaux.

L’aciérie nordiste, qui emploie 281 personnes et dispose d’un four ultra-moderne, est spécialisée dans la production d’aciers spéciaux, une filière industrielle stratégique dont les débouchés concernent le bâtiment et l’automobile, mais aussi les secteurs militaire et médical.

Création d'une centaine d'emplois

Le projet d’Altifort consiste à compléter l’activité en créant sur place, à partir de janvier 2021, un train à fil. Cet investissement entraînerait la création d’une centaine d’emplois supplémentaires.

Le dossier compte un grand absent cependant : Vallourec, à l’origine de la création de l’aciérie en 1975, aujourd’hui seul actionnaire et principal client du site, a refusé de soutenir le projet d’Altifort. Ce dernier sollicitait le groupe sur des engagements de prix et de volumes, la prise en charge d’un passif social et la remise en état de deux halles pour y accueillir le train à fil. "Contraire aux intérêts du groupe", avait répondu Vallourec le 22 octobre, deux jours avant une précédente audience.

"Jusqu’au bout Vallourec aura essayé de torpiller le projet"

"On devra avancer plus rapidement sur le plan de compétitivité lancé il y a un an et demi, baisser nos coûts fixes et nos coûts variables", explique Cédric Orban. Une vingtaine de groupes de travail, associant les salariés et le management élargi de l’aciérie, y réfléchit. "La seule nouveauté dans le dossier, c’est le protocole d’accord sur la cession de quatre halles par Vallourec, que nous avons reçu aux alentours d’une heure du matin (la nuit précédant l’audience, ndlr)", rapporte Cédric Orban. "Jusqu’au bout Vallourec aura essayé de torpiller le projet", avance-t-il, soucieux désormais de "tourner la page et (de) se projeter vers l’avenir".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 29/08/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

94 - Orly

Mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour la passation et le suivi de certains marchés

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS