Economie

« La TVA sociale, un bon moyen de relancer l’industrie en France » (Alexander Law)

Publié le

Entretien La commission pour la libération de la croissance française, dite Attali, rend 25 propositions sur la croissance au président de la République le 15 octobre. Pour l’occasion, usinenouvelle.com revient avec Alexander Law, économiste pour Xerfi, sur les mesures phares du rapport, dont les premières feuilles ont été évoquées dans les Echos.

« La TVA sociale, un bon moyen de relancer l’industrie en France » (Alexander Law) © DR

Sur le plan économique, que pensez-vous des propositions du rapport de la commission Attali, remis aujourd’hui au président de la République ?

Au-delà des questions de restriction budgétaire, devenues un grand classique ces derniers mois, une proposition me semble clé : la TVA sociale. Cette mesure, si elle est actée par le gouvernement, serait un message fort de volonté de la France de changer de modèle économique et de singer l’Allemagne. Elle pose une véritable question stratégique dans le pays : savoir si la France doit adopter un système économique proche de celui de l’Allemagne ou si elle doit ériger son propre modèle économique.

Pensez-vous que cette mesure est applicable en France ?

Si le gouvernement mène une stratégie cohérente, je ne pense pas, car la tendance actuelle est justement de déplorer le manque de consommation de la part des Français. Or, la TVA sociale pénaliserait la consommation au profit des exportations et de la production industrielle.
Par contre, si le gouvernement veut vraiment relancer l’industrie en France, quitte à déprimer la consommation, alors, il faudra appliquer cette mesure.  Mais cela ferait l’effet d’une bombe, comme cela avait été le cas lorsque l’Allemagne l’a instauré. A dix huit mois d’élections présidentielles et législatives, cela me paraît un peu dangereux pour le gouvernement en place. Mais en cas de réélection de la majorité actuelle, le débat reviendra sur la table, c’est certain. 

Plus globalement, le nouveau rapport Attali fera-t-il autant de bruit que le premier ?

Il va y avoir évidemment un effet d’annonce. Mais de moins grande ampleur que le premier, la crise est passée par là. Mais certains points pourraient créer des frictions, comme les propositions relatives à la sécurité sociale (déremboursement de nouveaux médicaments par exemple). Ce sont des questions socialement délicates, surtout quelques mois avant les élections.
 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

18/10/2010 - 14h57 -

La TVA frappe plus durement les revenus modestes que ceux des plus hautes couches de la société. Nous pourrions plutôt instituer une taxe sur l'énergie, toutes les énergies, modulée en fonction des éléments d'imposition du fisc, pour minorer voire absoudre ce prélèvement pour les catégories les plus faibles et inversement pour les plus riches (avec une proportionnalité sans paliers chose facile aujourd'hui) La TVA "sociale" aurait du être établie sous Giscard ou à la rigueur Mitterrand mais à cette heure c'est un peu tard. En tout état de cause un "mix" des deux procédés de "remplissages des caisses" doit se faire par l'intermédiaire de l'URSSAF par exemple et surtout pas qu'un seul élu d'aucunes sortes ne touche ni de près ni de loin à cette ressource (pas de nouveau directeur, sous-directeurs, sous-sous-directeurs ..., ni de nouveaux bâtiments et autres voitures de fonction, ni symposium et dîners en ville sans oublier logements de fonction et j'en oublie peut-être secrétaires/maîtresses ?)
Répondre au commentaire
Nom profil

15/10/2010 - 18h25 -

Pourquoi serait ce mal perçu? Si l'on déplace les charges vers une TVA sociale le coût MO baisse donc le prix à la conso baisse et les produits import sont moins compétitifs
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte