L'Usine Energie

La Turquie relance le nucléaire tricolore

, , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La filière nucléaire française se réjouit. Le japonais Mitsubishi heavy industries (MHI) et le français Areva sont entrés en période de négociation exclusive avec la Turquie pour y construire la deuxième centrale nucléaire du pays. Elle sera composée de quatre réacteurs Atmea, des "petits EPR" de 1 150 MW. Ce réacteur franco-japonais est développé depuis 2007 et n’a jamais encore été commercialisé. Ce contrat de 16 milliards d’euros est symbolique. Il est le premier signé depuis le gel du marché nucléaire des nouvelles constructions après l’accident de Fukushima en 2011. C’est un vrai succès pour Areva après une période intense de troubles. Le français peine à exporter son "fleuron" : l’EPR. Son président Luc Oursel[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte