Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La Turquie relance le nucléaire tricolore

, , ,

Publié le

La filière nucléaire française se réjouit. Le japonais Mitsubishi heavy industries (MHI) et le français Areva sont entrés en période de négociation exclusive avec la Turquie pour y construire la deuxième centrale nucléaire du pays. Elle sera composée de quatre réacteurs Atmea, des "petits EPR" de 1 150 MW. Ce réacteur franco-japonais est développé depuis 2007 et n’a jamais encore été commercialisé. Ce contrat de 16 milliards d’euros est symbolique. Il est le premier signé depuis le gel du marché nucléaire des nouvelles constructions après l’accident de Fukushima en 2011. C’est un vrai succès pour Areva après une période intense de troubles. Le français peine à exporter son "fleuron" : l’EPR. Son président Luc Oursel s’était pourtant engagé à en exporter dix exemplaires d’ici à 2016. Un autre français est à la fête : GDF Suez. Le premier énergéticien mondial devrait être associé à l’opérateur turc, EÜA?, pour gérer la centrale. La construction de l’unité, implantée à Sinop dans le nord du pays, débutera en 2017 pour une mise en service en 2023.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus