La Turquie ne fera pas marche arrière sur les systèmes S-400 russes

ANKARA (Reuters) - La Turquie ne fera pas marche arrière sur l'acquisition des systèmes de défense russes S-400 malgré les sanctions imposées par les Etats-Unis, a déclaré jeudi le porte-parole de la présidence à Ankara, tout en indiquant vouloir résoudre par le dialogue les problèmes avec cet allié de l'Otan.
Partager
La Turquie ne fera pas marche arrière sur les systèmes S-400 russes
La Turquie ne fera pas marche arrière sur l'acquisition des systèmes de défense russes S-400 malgré les sanctions imposées par les Etats-Unis, a déclaré jeudi le porte-parole de la présidence à Ankara, Ibrahim Kalin (en photo), tout en indiquant vouloir résoudre par le dialogue les problèmes avec cet allié de l'Otan. /Photo prise le 27 septembre 2020/REUTERS/Murad Sezer

Washington a imposé en décembre dernier des sanctions contre la Turquie pour l'acquisition des systèmes S-400, disant y voir une menace pour son programme d'avions de combat F-35 et une incompatibilité avec les systèmes de défense partagés de l'Otan. Ankara nie ces arguments et assure qu'il n'y a aucun danger pour ses alliés de l'Alliance atlantique.

Depuis l'arrivée le 20 janvier de Joe Biden à la présidence américaine, la Turquie dit vouloir de meilleurs liens avec les Etats-Unis et a proposé un groupe de travail conjoint sur la question des S-400. Washington a rejeté cette proposition et fait savoir que les sanctions resteront en vigueur tant qu'Ankara sera en possession des missiles.

S'exprimant dans un entretien à la télévision publique TRT Haber, le porte-parole de la présidence turque a déclaré que des discussions étaient organisées avec Washington sur les désaccords entre les deux pays, ajoutant toutefois qu'une issue rapide ne devait pas être attendue.

"Les Etats-Unis ont jusqu'à présent déclaré qu'ils ne prendraient part à aucune négociation sur cette question (des S-400). La Turquie ne tournera pas le dos aux S-400 russes", a dit Ibrahim Kalin.

"Quand nous regardons le panorama stratégique maintenant, nous pensons que nous pouvons effectuer des avancées", a-t-il ajouté. "En proposant des solutions, nous serons en négociations", a-t-il poursuivi, sans davantage de précisions.

(Tuvan Gumrukcu; version française Jean Terzian)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS