La transformation numérique des services

L'usine du futur laisse augurer de nombreux changements dans les services : de la digitalisation des données à la compétence numérique du personnel en passant par le développement de services associés.

Laurent Mismacque, directeur du service client Industrie pour Siemens en France, nous présente ces transformations.

Partager
La transformation numérique des services

Aujourd'hui, la plupart des entreprises ont besoin de maintenances tant préventives que prédictives pour leurs équipements. Pour répondre à cette nécessité, « Siemens propose de collecter les données via le “ plant data services ”, puis de les transférer avec sécurité et les analyser afin de proposer une visualisation sur site et d'émettre des recommandations », explique Laurent Mismacque.

Cette solution est un moyen efficace alors de créer de la valeur, par exemple en améliorant un procédé, en analysant les dépenses d'énergie ou la performance du système complet. « Le client final a besoin continuellement d'optimiser sa consommation d’énergie et son process, précise le responsable. Avec notre solution, il pourra prédire si un équipement est en train de dériver et ainsi anticiper sa maintenance et son obsolescence ».

Tout l'enjeu de cette solution tourne alors autour du management de données et de leur utilisation. « Il est nécessaire que les entreprises sachent exactement ce qu'elles veulent mettre en œuvre pour que nos recommandations soient les plus pertinentes possibles », précise-t-il. Pour y parvenir, l'outil industriel doit aussi être instrumenté permettant de collecter les données. « Un élément qui a tendance à manquer encore sur les machines industrielles », selon lui.

E-business et cartographie du parc

Parallèlement, Siemens fournit un maximum de services en ligne à ses clients. Grâce à l’e-business, le groupe leur permet d'avoir accès à l'ensemble de la base de données liée à ses produits. « À partir d’un QR code, utilisé sur un objet connecté de type tablette ou smartphone, le client arrive directement sur le site Siemens et bénéficie de l’ensemble des informations techniques en ligne », précise Laurent Mismacque.

Cette approche permet d'éviter au client de passer du temps à la recherche d’informations et ainsi lui en faire gagner.

De même, le client peut vérifier l'état d'obsolescence de son parc, en se connectant aux sites de Siemens, via une ou des références et ainsi réaliser une cartographie complète de ses équipements. « Le client peut ainsi mettre en place un management de son stock donc de ses " assets ", l’analyse de l’obsolescence et de la pérennité des pièces de rechange s’en trouve facilitée », assure-t-il.

Virtualisation et accès à distance

Mais la transformation numérique ne peut intervenir « sans une acceptation de la part de l'homme ». Siemens propose, à compter de 2016, des formations liées à la virtualisation, destinées aux bureaux d'études et à la maintenance. « Le bureau d'études peut ainsi présenter une première version virtuelle de la partie opérative et la lier aux programmes d'automatismes, tout comme cela sera fait sur la machine réelle » explique Laurent Mismacque.

Dans une prochaine étape, pour affiner la formation, la simulation multi-physique permettra de prédire les phénomènes physiques dès le début de la phase de conception pour optimiser les performances énergétiques des machines.

L'équipe de maintenance et les opérateurs peuvent, de leur côté, profiter du travail du bureau d'études pour se l'approprier et se former sur la nouvelle machine qui sera installée sur le site.

Outre ces transformations numériques, Siemens propose également à ses clients des services associés, comme l'accès aux sites industriels à distance. Cette solution permet « d'avoir la possibilité de prendre la main à distance sur une installation et de pouvoir aider le client ou l'entreprise de maintenance à identifier des causes de panne possibles, le tout sans déplacement inutile et en toute sécurité ».

Ce contenu vous est proposé par Siemens

Sujets associés

A LIRE AUSSI