La technologie des ballons Loon de Google

En juin 2013, 30 ballons du projet Loon de Google ont été lancés de l'île sud de la Nouvelle-Zélande pour un essai en phase pilote. Leur but : connecter à internet les endroits les plus reculés du monde. Enveloppe gonflable, panneaux solaires, électronique, connectivité... de quoi sont faits ces data-centers volants ?

 

Partager
La technologie des ballons Loon de Google

Pour pouvoir couvrir efficacement en connexion internet les zones les plus reculées du monde, les ingénieurs du projet Loon de Google ont embarqué différentes technologies «simples» : une enveloppe gonflable, de l'électronique de base et des panneaux solaires. Grâce à tout cela, chaque ballon du projet peut couvrir une zone de terrain de 40 kilomètres de diamètre en utilisant une technologie de communication appelée LTE. Ainsi, les personnes pourront utiliser ce réseau pour accéder à internet avec leur téléphone ou autre appareil.

L'enveloppe gonflable

La partie gonflable du ballon est appelée «enveloppe». Elle permet au ballon de rester environ 100 jours dans la stratosphère. Ces enveloppes sont fabriquées à partir de feuilles en polyéthylène et mesurent 15 m de diamètre par 12 m de haut lorsqu'elles sont entièrement déployées. Lorsqu'un ballon doit être ramené sur Terre, le gaz est libéré de l'enveloppe et permet une descente contrôlée. Dans le cas où la descente serait trop violente, un parachute attaché à la partie supérieure de l'enveloppe peut être déclenché.

L'électronique embarquée

Sous l'enveloppe gonflée du ballon, un petit boîtier contient l'électronique (un peu comme le panier d'une montgolfière). Il regroupe les cartes des circuits qui contrôlent le système, les antennes radio (qui permettent la communication avec celles sur le terrain) et des batteries lithium-ion pour stocker l'énergie solaire suffisante pour fonctionner toute la nuit.

Les panneaux solaires

L'électronique du ballon est alimentée par des panneaux solaires. Le panneau est un stratifié de matière plastique souple supporté par un cadre en aluminium léger. Il est composé de cellules solaires monocristallines à haut rendement et est incliné, de façon à ce que la lumière soit captée efficacement même durant les courtes journées d'hiver. Les panneaux produisent environ 100 watts en plein soleil, ce qui est suffisant pour recharger les batteries, afin que le ballon puisse continuer à fonctionner la nuit.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS