L'Usine Agro

La taxe sur l'huile de palme adoptée par le Sénat

,

Publié le

L'amendement déposé par le groupe écologiste a été adopté par les sénateurs ainsi que celui prévoyant de taxer davantage les produits contenant de l'aspartame. Ils ont en revanche rejeté le projet de taxe sur le diesel

La taxe sur l'huile de palme adoptée par le Sénat © Senat

Deux sur trois pour les Verts. Les sénateurs ont décidé lundi 26 novembre de taxer davantage les produis contenant de l'huile de palme et de l'aspartame, en adpotant deux des amendements déposés par le groupe écologiste. Ils ont en revanche rejeté le troisième qui proposait l'instauration d'une taxe de 500 euros sur les véhicules à moteur diesel.

L'amendement prévoyant de taxer l'huile de palme avait déjà été adopté lors du débat sur le projet de financement de la sécu 2013 (PFLSS). Mais, l'ensemble de la partie recettes de ce budget avait été rejeté, annulant l'amendement sur l'huile de palme.

La taxe sur l'huile de palme, surnommée "amendement Nutella" en référence à la pâte à tartiner du groupe Ferrero qui a vivement protesté contre sa mise en place, prévoit une taxe additionnelle de 300 euros par tonne d'huile de palme, alors que la taxe est actuellement de 100 euros. Ce relèvement vise à réduire l'utilisation de l'huile de palme qui présenterait des risques de maladies cardio-vasculaires en cas de consommation excessive.

Concernant l'aspartame, la taxe spéciale a été fixée à 30 euros par kilogramme. Elle s'appliquera dès 2013. Comme pour l'huile de palme, les sénateurs écologistes ont mis en avant les risques pour la santé. L'aspartame augmenterait ainsi le risque des naissances prématurées et des cancers.

Quant au diesel, pour lequel les écologistes ont mis en avant les émanations de particules fines émises par ces carburants, l'amendement visant à introduire une taxe de 500 euros par véhicule a été rejeté "au nom du soutien de la filière automobile française", ont affirmé les représentants socialistes.

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

28/11/2012 - 14h01 -

Franchement quelle indécision de la part des politiques ! Ils ne savent pas ce qu'ils veulent. Jeudi dernier, on pensait que l'amendement en question était repoussé et le voici de nouveau qui refait surface... C'est bien la preuve qu'ils ne savent pas pourquoi ils veulent taxer. Ils ont trouvé leur victime expiatoire et ils s'acharnent. En attendant, ce sont les consommateurs qui vont payer les pots cassés ! Il faudra bien un jour que les consommateurs s'unissent.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte