Economie

"La taxe sur l'EBE pénalise les investisseurs", estime Emile Di Serio, président de Saint Jean Industries

Publié le

Sommaire du dossier

"Saint Jean Industries est une société industrielle de la métallurgie très intégrée. Notre activité est de ce fait très fortement capitalistique (moyens de fonderie, de forge, d’usinage et d’assemblage). Nous devons, pour faire face à notre croissance, pour être à la pointe de la technologie, de manière récurrente investir des dizaines de millions d’Euros. Sans cet investissement nous pénalisons l’entreprise pour les années futures. Pour cela, nous devons garder une capacité à rembourser notre dette qui se traduit par un EBE important qui pour une grande partie est consommé par les amortissements. Faire payer un impôt sur l’EBE revient donc, comme la taxe professionnelle en son temps, à pénaliser les investisseurs ! Ces derniers n’auront comme choix que de réduire les investissements ou d’investir hors de France. C’est donc pour la France une très mauvaise initiative qui plus est dans le contexte actuel."

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte