Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"La taxe EBE ? 50 à 70 millions d'euros de charges supplémentaires", selon l'Union des industries chimiques

, ,

Publié le

Le témoignage de Philippe Gœbel, Président de l’UIC, union des industries chimiques.

La taxe EBE ? 50 à 70 millions d'euros de charges supplémentaires, selon l'Union des industries chimiques

Sommaire du dossier

"L’industrie chimique en France a trois caractéristiques : c’est une industrie très capitalistique - 3,7 milliards d’euros d’investissements en 2012 -, c’est une industrie à fort contenu technologique avec des salaires plus élevés que dans d’autres secteurs, même industriels. C’est également une industrie qui compte plus de 90 % d’ ETI/PME.

Les premières estimations de l’UIC montrent que la taxe sur l’EBE concernerait près de 200 entreprises, grandes entreprises mais aussi un grand nombre d'entreprises de taille intermédiaire (ETI) qui portent aujourd’hui les investissements productifs et les investissements de recherche/développement du secteur.

Cette taxe sur l’EBE constituerait pour ces entreprises, une charge supplémentaire comprise entre 50 et 70 M€.  De plus, elle ferait passer le taux des prélèvements obligatoires du secteur à plus de 26 % de la valeur ajoutée contre 15 % en Allemagne, notre principal concurrent. Alors même que l’industrie chimique en France est pénalisée par des prix d’énergie trop élevés  et par l’introduction d’une fiscalité carbone, la taxe sur l’EBE est un frein à l’investissement, à l’emploi et à la capacité de continuer à gagner des marchés à l’export – 55 milliards d’euros exportés en 2012."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle