La taille critique, nouvelle obsession des PME de l'aéronautique

Fusion, partenariat, association...A l'occasion de la conférence aéronautique de l'Usine Nouvelle du 15 novembre dernier, les sous-traitants ont expliqué pourquoi et comment ils couraient après la taille critique.

Partager

La taille critique, nouvelle obsession des PME de l'aéronautique

Dans l'aéronautique, Big is beautiful. "En dessous de 250 millions d'euros de chiffre d'affaires, c'est difficile de compter auprès des grands donneurs d'ordres. Si on veut rester dans la filière, il faut se regrouper", explique Patrick Razat, président du directoire de Mecahers, un sous-traitant aéronautique établi à Launaguet en Haute-Garonne.

Dans ce but, il a engagé des négociations avec le groupe Mecachrome basé en Indre-et-Loire. Ensemble, ils pourraient constituer un groupe de près de 1500 personnes pour un chiffre d'affaires supérieur à 250 millions d'euros. "On aura ainsi les moyens de résister à la pression des clients, des banquiers et du dollar faible", poursuit le dirigeant. Cette course à la taille critique s'accélère même. "Avec le développement de pratiques comme le partage des risques financiers liés aux nouveaux programmes, les PME sont amenées à supporter plus de charges financières. Un moyen d'y arriver est d'afficher une certaine taille critique", explique Gérard Soula, chef du pôle aérospatial de la Direccte (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) de Midi-Pyrénées.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Indépendance pour Lauak

Pour apparaître plus gros vis-à-vis de ses grands clients, le groupe Lauak a opté pour une autre stratégie. "On a préféré rester indépendant. On mise sur une stratégie de partenariat", explique Mikel Charritton, directeur général de la PME familiale basée à Ayherre dans les Pyrénées Atlantique. La société (460 salariés, 30 millions d'euros de chiffre d'affaires) a ainsi complété son expertise initiale dans l'usinage de pièces métalliques avec des partenaires pour proposer des prestations plus complètes intégrant de l'assemblage, la fourniture de pièces composites... Elle s'est ainsi associée avec le sous-traitant nantais ACB pour disposer de la compétence de formage à chaud.

Enfin, les acteurs peuvent opter peuvent se regrouper pour mutualiser une activité bien précise. Ainsi est née début 2010 la plateforme Aérotrade qui permet à une dizaine de sociétés aéronautiques basées en Midi-Pyrénées et Aquitaine de mutualiser leurs achats. Parmi elles, Cauquil, Eskulanak, Figeac Aero, Mecahers, SudAero... Au total, cela représente une capacité d'achats potentielle de l'ordre de 30 à 40 millions d'euros par an. "C'est un bon moyen de sécuriser nos approvisionnements en matière premières", explique Serge Assorin, à la tête de la centrale d'achats... La bonne marche de la plateforme encourage même les partenaires à mutualiser de nouvelles compétences dans les domaines de la formation, la qualité et des assurances...

Toutefois, ces unions et rapprochements nécessitent d'établir des règles de fonctionnement claires entre les partenaires. Notamment quand des différends surgissent. "Il faut bien border les contrats. Il faut trouver un bon cadre juridique qui anticipe les cas de désaccords. Cela peut se faire à travers à travers un pacte d'actionnaires", explique Mikel Charritton d'Eskunalak. Dans le cadre d'une association avec de nombreux partenaires associés, la confidentialité des données de chacun est un vrai défi. "Personne ne veut que son concurrent connaisse le montant et la nature de ses achats", précise Serge Assorin, président de la centrale d'achats Aérotrade.

Hassan Meddah Journaliste défense, spatial et cybersécurité

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 26 février pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    FIGEAC AERO
ARTICLES LES PLUS LUS