"La supply chain du futur sera collaborative", affirme Slimane Allab de JDA Software

Pour réduire les temps de mise sur le marché de leurs produits, les industriels doivent faire évoluer la gestion de leur chaîne d’approvisionnement (supply chain) pour la rendre plus réactive. Un moyen d’y arriver est de rendre sa supply chain collaborative, rapporte Slimane Allab, vice-Président de JDA Software, éditeur spécialisé dans les outils de gestion de la supply chain.

Partager

L’Usine Nouvelle : La manière de gérer sa supply chain a-t-elle évolué ces dernières années ?

Slimane Allab : Nous sommes en plein changement de paradigme. Pendant des décennies, les industriels ont considéré que gérer une supply-chain, c’était seulement acheminer des produits jusqu’aux clients. Depuis peu, ils prennent conscience que c’est aussi savoir gérer les relations avec tous les acteurs de la chaîne. Nous pensons que la supply chain du futur sera collaborative, qu’elle intégrera les clients mais aussi les fournisseurs. Apporter de l’efficacité dans la gestion d’une supply-chain, tous les outils informatiques du marché savent le faire, mais désormais la vraie valeur ajoutée c’est la collaboration. En interne également, il faut faire collaborer le stratégique et l’opérationnel, afin que les informations soient contextualisées et mises à jour de plus en plus rapidement.


Qu’entendez-vous par faire collaborer le stratégique et l’opérationnel ?

Jusqu’à présent les industriels avaient l’habitude de planifier d’un côté, et d’exécuter de l’autre. Ces deux activités étaient assurées par des logiciels indépendants. Mais aujourd’hui pour être agile il faut savoir faire les deux même temps. Depuis une quinzaine d’années les dirigeants s’appuient sur des systèmes S&OP (Sales and operations planning) pour la planification stratégique : ils gèrent les lancements de nouveaux produits ou de nouvelles usines, avec un horizon de 12 à 48 mois, mais cela ne correspond plus à la réalité des marchés. Les temps de cycles de raccourcissent. Prévoir n’est plus suffisant, il faut savoir réagir, c’est pourquoi les industriels doivent donc se doter d’outils de réactivité qui couvrent tous les horizons, de l’année jusqu’à la semaine.

Quels bénéfices les industriels peuvent-ils espérer en tirer ?

Etre réactif, et à terme devenir proactif, cela sert à éviter les pics de charge, mais aussi à mieux gérer les ressources humaines, car dans les entrepôts il n’y a pas que des produits, il y a aussi des hommes. Cette réactivité est d’autant plus importante qu’aujourd’hui de plus de plus d’industriels sont assujettis à des systèmes de bonus-malus sur les quantités et les délais. Cette pratique a touché la distribution il y a une vingtaine d’années, puis le secteur automobile il y a une dizaine d’années, désormais les industriels de tous secteurs signent des contrats qui intègrent des pénalités de retard. Aujourd’hui, toute supply chain non maîtrisée est susceptible de générer des pénalités. Au final, avoir une organisation collaborative et réactive permet d’améliorer la qualité de service, mais aussi les résultats financiers de l’entreprise.

Propos recueillis par Frédéric Parisot

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Logistique et manutention

Rayonnage à deux côtés pour armoires Raaco

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

90 - BELFORT

Réfection des halls 19 rue Lumière

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS