La Suisse abaisse sa prévision de croissance pour 2021

ZURICH (Reuters) - L'économie suisse devrait se contracter de 3,3% cette année avant de se redresser moins que prévu en 2021 en raison de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, a prévenu mardi le Secrétariat d'État à l'économie (SECO).
Partager
La Suisse abaisse sa prévision de croissance pour 2021
A Zurich. L'économie suisse devrait se contracter de 3,3% cette année avant de se redresser moins que prévu en 2021 en raison de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus, a prévenu mardi le Secrétariat d'État à l'économie (SECO). /Photo prise le 4 novembre 2020/REUTERS/Arnd Wiegmann

La prévision pour 2020 a été améliorée par rapport au déclin de 3,8% du produit intérieur brut (PIB) initialement annoncé par le SECO en octobre, même s'il s'agit du pire ralentissement que le pays ait connu depuis 1975.

Pour 2021, le SECO a dit tabler sur un rebond de 3% du PIB alors qu'il prévoyait auparavant une croissance de 3,8%.

"La propagation du coronavirus et les mesures d'endiguement devraient aussi affecter le début de l'année 2021", a-t-il indiqué.

La seconde vague de l'épidémie de coronavirus et la hausse des contaminations a poussé la Suisse à réintroduire vendredi dernier de nouvelles restrictions dans certains cantons, incluant la fermeture des restaurants, bars et magasins à 19h.

"La croissance devrait nettement s'accélérer dans le courant de 2021, et le PIB suisse pourrait retrouver son niveau d'avant la crise d'ici fin 2021", a estimé le SECO.

"Ces prévisions reposent sur l'hypothèse d'une amélioration progressive de la situation épidémiologique à partir du printemps 2021, grâce notamment à la distribution à large échelle de vaccins contre le Covid-19", a-t-il précisé.

A plus long terme, le SECO estime que même les industries durement touchées comme le tourisme devraient profiter d'une reprise généralisée, avec une croissance du PIB de 3,1% attendu en 2022.

Le chômage, quant à lui, devrait augmenter légèrement à court terme, passant d'un taux prévu de 3,2% en 2020 à 3,3% en 2021, avant de retomber à 3% en 2022.

(John Revill, version française Kate Entringer, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS