La Station spatiale internationale s'équipe d'un port d'amarrage pour les navettes Boeing et SpaceX

Deux astronautes ont mis en place un module d’accueil sur la station spatiale internationale (ISS). L’installation de ce nouveau port d’amarrage a pris près de six heures, le 19 août. A présent, les navettes de nouvelles générations de Boeing et SpaceX pourront se connecter directement à l’ISS.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Station spatiale internationale s'équipe d'un port d'amarrage pour les navettes Boeing et SpaceX

Il y avait la place russe, il y a désormais la place américaine. La station spatiale internationale (ISS) compte désormais un nouveau module. De type IDA (International Docking Adapter), le port d’amarrage développé par Boeing a été installé le 19 août sur le module Harmony. Ce sont les Américains Jeff Williams et Kate Rubins qui ont effectué la pose de cette "place de parking" d'un nouveau genre.

Construit par Boeing, transporté par SpaceX

Avec cette mission extravéhiculaire, Kate Rubins devient la douzième femme à arpenter l’espace. L’ingénieur de vol a même pu profiter de sa première sortie, puisque l’installation de la structure d’accueil a duré 5 heures et 58 minutes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Construit par Boeing, Harmony est un anneau d’un mètre de profondeur et de 1,60 mètre de largeur. Il a été acheminé jusqu’à l’ISS lors du dernier ravitaillement réalisé par SpaceX, le 18 juillet. Grâce à cet adaptateur, les navettes transportant un équipage pourront se connecter directement et automatiquement à la station spatiale. Auparavant, les Américains devaient utiliser le bras télémanipulateur afin d’accoster à l’ISS.

Devenir indépendant de la Russie

Depuis 2011, la fin du programme des navettes américaines impliquait que l’agence spatiale russe effectue le transport des astronautes vers l’ISS. La Russie avait déjà installé ce type de module d’attache.

Avec cette installation, en plus d’augmenter la sécurité, les Etats-Unis se coupent de la dépense russe. Car parallèlement, la Nasa a retenu en 2014 deux systèmes de transports habités. Les navettes CST-100 de Boeing et Dragon V2 de SpaceX pourront donc transporter les astronautes par leur propre moyen.

Reste qu’Harmony aurait dû être installé bien plus tôt. Fin juin 2015, un premier exemplaire du module était à l’intérieur de la capsule de ravitaillement Dragon de SpaceX lorsque celle-ci a explosé en vol. Ce contretemps avait poussé l’entreprise d’Elon Musk à annuler ses transports vers l’ISS. Ces ravitaillements n’avaient repris que près de 10 mois plus tard, le 9 avril 2016.

Regardez la vidéo de l'installation mise en ligne par la Nasa :

Pierre Monnier

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS