Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La start-up nîmoise Boostheat déménage à Vénissieux

, , ,

Publié le

Le concepteur de chaudières thermodynamiques va s’implanter sur le site de Bosch Rexroth à Vénissieux (Rhône). Il va investir 3 millions d’euros dans l’outil de production et recruter 50 personnes en trois ans, alors que Bosch Rexroth réduira ses effectifs d’une centaine de personnes à l’horizon 2020.

La start-up nîmoise Boostheat déménage à Vénissieux © Boostheat

Nouveau cycle pour la start-up nîmoise. Boostheat va engager l’industrialisation de sa nouvelle génération de chaudières thermodynamiques au gaz naturel. Son siège et ses salariés nîmois seront transférés en septembre à Vénissieux  (Rhône) suite à un accord signé début juillet avec Bosch Rexroth. Son équipe de recherche-développement restera dans son laboratoire de Toulouse (Haute-Garonne).

La société, créée en 2011 par Luc Jacquet et Jean-Marc Joffroy et présidée par Anne Lauvergeon, compte embaucher 8 personnes d’ici la fin de l’année, 20 en 2017 et 22 en 2018. Ces recrutements seront essentiellement proposés à des salariés de Bosch Rexroth, qui est engagé dans la restructuration de ses activités à Vénissieux. "Il importait pour nous de trouver des équipes expertes en mécanique de précision et formées à la qualité, explique Luc Jacquet, un nouvel entrant comme Boostheat se devant d’offrir un produit de qualité irréprochable."

Boostheat compte investir 3 millions d’euros dans son outil de production d’ici à 2018 et effectuer deux levées de fonds de 13 millions à horizon 2018, dont une première de 5 millions d’ici à la fin 2016. La start-up a dépensé une dizaine de millions d’euros depuis sa constitution, notamment dans un prototype de chaudière thermodynamique en fonctionnement dans son labo toulousain.

Eviter les licenciements secs

Avec ses chaudières qui affichent un rendement thermique pouvant aller jusqu’à 200 % et dont la  puissance va de 20 kW pour une maison à 250 kW pour des bureaux, la société nîmoise vise les marchés résidentiel et tertiaire. Boostheat a signé un accord de distribution avec Dalkia d’un montant de 30 millions d’euros pour les trois premières années.

L’accord de revitalisation du site de Vénissieux de Bosch Rexroth vise à ramener les effectifs de cette usine de 360 personnes (actuellement) à 260 personnes à horizon 2020 par des départs volontaires, des préretraites notamment, en évitant tout licenciement sec. L’usine lyonnaise va conserver une ligne de production de distributeurs hydrauliques, une partie de cette activité étant transférée en Turquie. Elle va devenir le site de référence mondial pour la production de joystick de manipulation et devrait bénéficier d’un apport additionnel d’activité dans ce domaine.

Quant au projet de restructuration de l’activité pistons et cylindres pour moteurs diesel, il n’est "pas encore finalisé", selon la direction. Mais la majeure partie de cette production devrait être délocalisée au Brésil. Bosch prévoit aussi d’accroître ses activités de recherche et développement à Vénissieux : 50 personnes sont déjà affectées à cette activité.

Vincent Charbonnier
 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle