Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

La start-up néerlandaise Lightyear voudrait faire rouler les voitures grâce au soleil

Pierre Monnier , ,

Publié le

La start-up Lightyear vient de dévoiler son projet de véhicule solaire. Son premier modèle, baptisé One, doit entrer en production en 2019. Il s'agira d'une berline 100% électrique intégrant des panneaux solaires dans sa carrosserie pour augmenter son autonomie annoncée de 800 kilomètres.

La start-up néerlandaise Lightyear voudrait faire rouler les voitures grâce au soleil
Les premières images de la Lightyear One ne montrent pas le toit du véhicule, endroit stratégique de la voiture électrique solaire.
© Lightyear

L'avion électrique Solar Impulse a prouvé que la seule énergie solaire suffisait pour parcourir le monde, et même en faire le tour. La jeune pousse Lightyear, installée aux Pays-Bas, voudrait transposer cet exploit à l'automobile. Son dirigeant Lex Hoefsloot vient de dévoiler un projet de véhicule qui "combine le meilleur des voitures solaires et électriques". Le premier modèle de l'entreprise s'appellera One. Il s'agit d'une berline tri-corps dont le toit intégrera des cellules photovoltaïques afin de produire de l'électricité à partir des rayons du soleil.

Sur le papier, Lightyear promet qu'une journée suffirait à remplir les batteries de sa berline. Elle va même plus loin. Selon la start-up, la One pourrait rendre la charge quasiment inutile. La nuit ou les jours pluvieux, le véhicule s'appuiera sur son autonomie annoncée de 800 kilomètres. Une prise électrique est tout de même prévue et donnera jusqu'à 40 km d'autonomie pour une heure de charge.

Début de production pour 2019

Le rêve sera bien entendu inégal en fonction de l'ensoleillement de sa région. Chaque année, les conducteurs d'Hawaï parcourront 20 000 kilomètres à la seule puissance du soleil, moitié moins pour un conducteur d'Amsterdam. L'objectif du patron Lex Hoefsloot est de prouver que "la voiture électrique est prête à arpenter les quatre coins du monde", sans se préoccuper de trouver une borne de recharge sur sa route. Le déploiement de stations de recharge est d'ailleurs l'une des clés du développement des véhicules électriques.

Le début de la production de la Lightyear One est prévu pour 2019. D'ici là, les intéressés par la voiture anti-recharge pourront la réserver. Mais il faudra faire vite. La start-up ne prévoit de distribuer qu'une dizaine de modèles en 2019, puis une centaine en 2020. Au-delà de l'exclusivité, il faudra aussi se battre avec son porte-monnaie pour conduire la fameuse One. Le prix hors taxe sera au minimum de 119 000 euros. Si le pari de "rendre les voitures électriques accessible à tous" est réussi sur un plan géographique, il est moins certain que les clients s'aligneront sur ce tarif… Surtout qu'en attendant la Lightyear One, Tesla aura commençait la commercialisation de sa Model 3, déjà surnommée la voiture électrique du peuple.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

07/07/2017 - 12h53 -

Une (petite) voiture électrique nécessite 10kWh pour 100km, et sachant qu'un panneau solaire d'un m2 génère au maximum 0.03kWh , j'aimerais bien connaitre le kilométrage journalier maximum de ces voitures...(sans les brancher)
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle