L'Usine Santé

La start-up nantaise Xenothera va pouvoir lancer l’essai clinique de son traitement contre le Covid-19

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Xenothera obtient le feu vert de l’ANSM pour tester son candidat médicament contre le Covid-19. La start-up nantaise a annoncé le 10 août le début rapide du test.

La start-up nantaise Xenothera va pouvoir lancer l’essai clinique de son traitement contre le Covid-19
En juin, Xenothera annonçait une levée de fonds de plus de 7 millions d’euros pour préparer l’essai clinique.
© Xenothera

Le développement d’un traitement anti-Covid-19 avance chez Xenothera. Cette entreprise de biotechnologie installée à Nantes (Loire-Atlantique) va bientôt pouvoir démarrer l’essai clinique de son candidat médicament, baptisé XAV-19. Lundi 10 août, la société a annoncé avoir obtenu le feu vert de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) pour débuter ce test important.

"Évaluer concrètement" l'efficacité du traitement

Initialement, Xenothera visait un début d'essai clinique en juin. L’autorisation de l’ANSM reste une bonne nouvelle pour cette start-up. “Cette étape essentielle, en pleine période estivale où l’on parle de recrudescence de l’épidémie, marque l’importance de continuer à nous mobiliser. Nous croyons fortement en notre traitement permettant de guérir les patients en début d’hospitalisation et sommes aujourd’hui impatients de pouvoir l’évaluer concrètement”, déclarent dans un communiqué la présidente Odile Duvaux et le directeur des opérations Bernard Vanhove.

En juin, l’entreprise dévoilait une levée de fonds de plus de 7 millions d’euros pour préparer l’essai clinique en question. Le traitement s’appuie sur une technologie unique de production d’anticorps polyclonaux humanisés.

Jusqu'à 350 personnes concernées par le test

Selon Xenothera, l’essai clinique devrait démarrer dans les prochaines semaines et au sein de plusieurs hôpitaux français. Les équipes cliniques du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Nantes piloteront le test. “Cet essai clinique vise à évaluer l'innocuité, l'efficacité thérapeutique et la sécurité du candidat médicament chez les patients hospitalisés atteints de pneumonie modérée induite par le Covid-19”, précise l’entreprise nantaise.

L’essai clinique de phase 2 va se dérouler en deux étapes. Une première analyse sera réalisée sur une quinzaine de patients “pour confirmer l’efficacité du traitement” (phase 2A). Si l’ANSM valide la poursuite de l’étude, plusieurs centaines de patients seront recrutés pour une analyse plus vaste (phase 2B). “Au total, et selon les possibilités, 350 personnes devraient être concernées par cet essai clinique”, indique Xenothera. La start-up espère rendre disponible son traitement à la population française en 2021.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte