La start-up Fairmat lève 8,6 millions d’euros pour recycler les composites à fibres de carbone avec des robots

Recycler des composites à fibres de carbone pour des applications exigeantes comme l'aéro, voilà l'objectif de Fairmat. Si le procédé reste encore mystérieux, la start-up affirme miser sur un placement robotisé des fibres. Elle vient de lever 8,6 millions d’euros pour amener à maturité industrielle sa technologie.

Partager
La start-up Fairmat lève 8,6 millions d’euros pour recycler les composites à fibres de carbone avec des robots
La production de matériaux composites progresse dans la monde, tirée notamment par des applications émergentes comme les réservoirs à hydrogène

Avec environ 62 000 tonnes de déchets composites générées chaque année dans le monde, la question du recyclage de ces matériaux ultra-performants est de plus en plus prégnante. Mais les réponses peinent à émerger, face aux difficultés techniques. La jeune pousse Fairmat veut relever le défi et vient de lever 8,6 millions d’euros auprès du fonds Singular et « d’entrepreneurs de la tech et de capitaines d’industries ».

L’ambition de Fairmat est d’utiliser « les déchets en des composites en fibres de carbone pour produire un nouveau matériau composite haute performance, explique Benjamin Saada, fondateur de FAIRMAT. Notre idée est de réincorporer, de manière contrôlée, des composites dans une nouvelle matrice ». Les déchets composites proviendront de l'aéronautique ou encore du secteur éolien, dont la première génération de turbines devra bientôt être démontée.

Ni broyage ni traitement thermique

La start-up ne dévoile guère les détails de son procédé. Seuls deux éléments ont été mis en avant : aucun broyage ne devrait intervenir lors du processus, pour ne pas réduire les propriétés mécaniques des fibres de carbone, et le matériau ne subira également aucun traitement thermique pour séparer les fibres du polymère (comme dans le cas de la pyrolyse).

Selon Benjamin Saada, c’est grâce à la robotique et à l’intelligence artificielle que la nouvelle matière pourra voir le jour. « Notre technologie va s’appuyer sur plusieurs robots pour placer et aligner les fibres avec précision dans la nouvelle matrice, afin d’obtenir les meilleures propriétés mécaniques, explique l’entrepreneur. Nous allons également mettre au point des algorithmes qui nous permettront de conserver une qualité constante dans le matériau ».

Première production prévue en 2022

Fairmat devrait en dire un peu plus au premier trimestre 2022. Mais avance déjà un gain de 41 kilos de CO2 par kilo de matière recyclée. « L'Ademe estime que la production d’un matériau composite en fibres de carbone neuf produit environ 50 kilos de CO2. Nous avons calculé que notre procédé génère 9 kilos de CO2 », compte Benjamin Saada. Qui affirme que le matériau de Fairmat pourra être utilisé dans des applications nécessitant des hautes performances, notamment dans l’aéronautique.

Ce premier tour de financement de la start-up va permettre la maturation des technologies. La production du matériau est prévue pour 2022, dans une usine qui disposera d’une capacité de 5000 tonnes par an.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Conformité Machines (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

77 - Nemours

Entretien et dépannage des logements (vacants/occupés) et des parties communes sur le patrimoine de Val du Loing Habitat

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS