Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"La stabilisation de la population active pourrait aider Hollande à tenir son pari sur le chômage", selon Olivier Passet

Cécile Maillard ,

Publié le

Entretien L’Insee vient d’annoncer un taux de chômage de 10,5 % au deuxième trimestre 2013. Une hausse de 0,1 point en décélération par rapport au +0,3 % du premier trimestre ?  Pour Olivier Passet, économiste à l’institut d’études Xerfi, l’évolution de la population active peut aider l’objectif d’inversion de la courbe avant la fin de l’année.

La stabilisation de la population active pourrait aider Hollande à tenir son pari sur le chômage, selon Olivier Passet © Daquella Manera - Flickr - C.C.

L'Usine Nouvelle - En quoi les évolutions récentes de la population active peuvent-elles permettre une inflexion de la courbe du chômage ?

Olivier Passet - En 2012, la population active a augmenté de 220 000 à 350 000 personnes, selon les sources statistiques. Personne ne s’attendait à un tel bond, qui n’est pas dû à la démographie, puisque les Français de 15 à 64 ans sont moins nombreux qu’avant. La population active est constituée des personnes qui souhaitent travailler, qu’elles aient un emploi ou en cherchent un. Il y a donc eu, en 2012, plus de personnes sur le marché de l’emploi.

Deux grandes raisons à cela : la réforme des retraites de 2010 et le ralentissement des cessations progressives d’activité, qui ont maintenu les seniors sur le marché de l’emploi, gênant, à court terme, l’entrée des jeunes sur le marché du travail ; le statut d’auto-entrepreneur, qui a gonflé les statistiques de la population active, en y comptant des personnes qui n’en faisaient pas partie jusque là. Or le statut des entrepreneurs est fragile, et quand leur activité s’arrête, ils sont comptés comme demandeurs d’emploi.

On estime que les deux tiers de la hausse du chômage de 2012 sont dus à l’arrivée de nouveaux candidats à l’embauche : 100 000 s’expliquent par des destructions d’emploi dans le secteur marchand, et 200 000 par ces nouveaux arrivants dans la population active, sans emploi. Ce qui amène d’ailleurs à relativiser la très forte explosion du chômage l’an dernier.

Cette augmentation de la population active va-t-elle se poursuivre ?

Justement non, et c’est une chance pour l’objectif de François Hollande. Depuis cinq ou six mois, on assiste à un tournant. L’effet population active a l’air de s’atténuer, et les statistiques évoluent à nouveau de pair : la courbe de croissance du chômage correspond à celle de la baisse du nombre d’emplois. Les statisticiens de Bercy ont certainement saisi qu’il y avait un bon coup médiatique à jouer : on a besoin de moins de créations d’emplois pour faire diminuer le chômage. La stabilisation de la population active pourrait aider le président à tenir son pari. A quelques mois près…

D’autant qu’il dispose d’un autre levier : celui des emplois aidés. Ils n’ont pas été à un niveau si faible depuis 20 ans, ce qui laisse une grosse marge de progression au gouvernement pour la seconde partie de l’année. C’est une des rares zones de dépenses publiques où il reste des budgets. Le ministre du Travail joue le calendrier, ici aussi.

Donc si le chômage baisse, il ne faudra pas se réjouir trop vite : ce ne sera pas une conséquence de réformes de fond ?

Dire qu’il y a un impact de réformes structurelles serait erroné. Il y a surtout un bon timing du côté de l’évolution de la population active et de la gestion des emplois aidés. On va rester sur de l’affichage. Il faut compter un an entre un redémarrage économique et un redémarrage de l’emploi. On verra les effets de la reprise plus tard. Les entreprises continuent à détruire de l’emploi permanent, on est encore dans cette tendance.

Propos recueillis par Cécile Maillard

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle