La sous-traitance française poursuit sa croissance

Sans retrouver son niveau d’avant 2008, le marché de la sous-traitance française vient de connaître sa deuxième année de croissance consécutive.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La sous-traitance française poursuit sa croissance

Selon des estimations fournies par les organisateurs du salon Midest, l’activité de sous-traitance aurait généré en France un chiffre d’affaires total de 72,84 milliards d’euros en 2011 (dont 59,85 milliards d’euros pour les entreprises de plus de 20 salariés). Par rapport à 2010, cela représente une augmentation de 7,14 % en valeur, ce qui place la France juste en-dessous de la moyenne de l’Union européenne (7,65 % de croissance en 2011 pour l’Europe des 27).

L’activité est dopée par l’export, qui représente 26,8 % des ventes des sous-traitants français en 2011, et progresse plus vite que l’importation. Des exportations qui sont effectuées à 80 % à destination de pays européens.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Tous les secteurs à la hausse ou presque

Tous les secteurs voient leurs indicateurs à la hausse, et on note une croissance particulièrement élevé des volumes de production dans les activités de travail des métaux : +18,47 % pour les métiers de la forge, +12,73 % pour les activités de traitement de surfaces, +9,46 % pour le décolletage, +7,98 % pour la frappe à froid et +7,49 % pour la fonderie.

Les activités liées à l’électronique, en revanche, connaissent une progression légèrement inférieure à la moyenne (+6,15 % pour la sous-traitance électrique et électronique, et +4,95 % pour l’assemblage de cartes). La sous-traitance en plasturgie a connu elle aussi une hausse mesurée de ses activités, avec +6,31 % pour la réalisation de pièces techniques en matières plastiques, +5,41 % pour la transformation d’élastomères et +4,21 % pour les fabricants de moules et d’outillages d’injection plastique. Enfin, seul secteur à enregistrer une baisse de son activité, la sous-traitance dans l’industrie textile aurait perdu 4,48 % de ses volumes de production par rapport à l’an dernier.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS