La sortie de Lagardère du capital d'EADS va lui rapporter 2,5 milliards d'euros

Dans un entretien aux Echos du 27 mars, Arnaud Lagardère annonce que son groupe cèdera sa participation de 7,4 % dans EADS avant l'été. Le dirigeant fera cette annonce lors de l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires d'EADS qui se tient ce 27 mars afin de définir une nouvelle structure actionnariale pour le groupe européen.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La sortie de Lagardère du capital d'EADS va lui rapporter 2,5 milliards d'euros

"Nous détenons 61,1 millions d'actions, qui figurent pour 437 millions au bilan consolidé du groupe Lagardère", précise le patron de Lagardère, dans un entretien aux Echos à paraître ce mercredi.

"Notre sortie (du capital d'EADS) se fera avant l'été", indique Arnaud Lagardère, qui évalue la valeur de la participation de Lagardère dans le groupe industriel d'aéronautique et de défense européen à 2,5 milliards d'euros, aux cours actuels.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Au cours actuel d'EADS - le titre a clôturé mardi à 40,925 euros- la plus-value issue de l'opération ressort ainsi à plus de 2 milliards d'euros pour le groupe de médias.

Lors de la publication de ses résultats début mars, Lagardère avait dit prévoir de céder avant fin juillet les 7,4 % qu'il détient encore dans le groupe européen de défense et d'aéronautique.

Le produit de la cession va être utilisé pour verser une prime aux salariés, distribuer un dividende et réduire l'endettement, explique Arnaud Lagardère aux Echos.

"Un dividende exceptionnel récompensera la confiance et la patience de nos actionnaires qui subissent depuis longtemps la décote de holding liée en partie à EADS", ajoute le dirigeant, qui indique également envisager de réaliser quelques acquisitions de moins de 100 millions d'euros.

Ce 27 mars, les actionnaires d'EADS sont réunis en assemblée générale extraordinaire à Amsterdam et doivent se prononcer sur une nouvelle structure actionnariale pour le groupe européen, appelé à devenir enfin une entreprise normalisée.

Dans son entretien aux Echos, Arnaud Lagardère indique par ailleurs n'avoir pas l'intention de renoncer à la structure en commandite par actions du groupe Lagardère, "à quelque prix que ce soit". "On m'a proposé maintes fois de vendre par appartements : ma réponse est toujours la même : c'est non !", martèle le dirigeant.

(avec Reuters)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS