Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La solution Cigéo à Bure "n’est pas entièrement satisfaisante mais c’est la moins mauvaise", selon Nicolas Hulot

Sybille Aoudjhane , , , ,

Publié le

Nicolas Hulot, ministre de la Transition Ecologique, est fortement critiqué pour son nouveau positionnement par les détracteurs du projet Cigéo à Bure. La "moins mauvaise solution" pour gérer les déchets nucléaires, juge-t-il. 

La solution Cigéo à Bure n’est pas entièrement satisfaisante mais c’est la moins mauvaise, selon Nicolas Hulot
Nicolas Hulot dans les espaces Générations climat, le 7 décembre 2015
© CC Wikimedia/COP PARIS

Le dossier de Bure est à nouveau discuté entre les murs du Sénat. "Etes-vous déterminé à faire respecter les engagements de l’état ?", Franck Menonville, sénateur de la Meuse, interpelle Nicolas Hulot, ministre de Transition Ecologique et Solidaire. L’Etat s’était en effet engagé à programmer deux réunions par an avec le comité de haut niveau chargé du suivi regroupant l’Andra, EDF, CEA et Aréva. Or la sitution devient "critique" précise le sénateur.

Contrairement à ce qu’il avait soutenu, le ministre affirme que cette solution "n’est pas entièrement satisfaisante, mais c’est la moins mauvaise". Les opposants au projet n’ont pas tardé à ressortir les vieilles photos de son compte Twitter, le montrant une pancarte à la main : "Cigéo Bure, je dis non !". 

 

 

Face à une situation extrêmement houleuse, Nicolas hulot a insisté sur la notion de "dialogue" prioritaire à ses yeux. "L’autorisation du projet de Cigéo n’interviendra pas avant 2022 et après une enquête publique, un avis des collectivités locales concernées, un avis du parlement, un avis de la commission nationale d’évaluation, et de l’autorité de sécurité nucléaire", a-t-il assuré. Enfin, la Commission nationale du débat public a décidé de nommer deux garants "chargés de veiller à la bonne information et à la participation du public" : Pierre Guinot-Delery et Jean-Michel Stievenard.

La Coordination Burestop a réagi vigoureusement à cette annonce : "après avoir différé à 2035 la réduction à 50% de la production électronucléaire, il déclare sa préférence pour l’enfouissement et Cigéo ! A défaut de sortie du nucléaire, ne faut-il pas sa sortie en urgence du gouvernement ?", lancent-ils en début de communiqué. 

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus