Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La société Scandale reprise par ses cadres à Troyes

Publié le

capital

 

La holding Scandale Développement, composée de l'ancien directeur général, Denis Bidault, qui détient 51 % du capital, d'autres cadres (13 %) et d'un fonds parisien d'investissement (35 %), vient de reprendre la société Scandale, à Troyes (Aube), spécialisée dans la lingerie féminine.

Scandale est une ancienne division du groupe troyen Devanlay (Maus Frères, Suisse) qui l'avait cédé en novembre 2000 au groupe textile Vestra. Ce dernier, ne trouvant aucune synergie entre la lingerie féminine et les sous-vêtements masculins qu'il produit, a décidé de se séparer de Scandale en décembre 2001.

L'entreprise troyenne est propriétaire de la marque Scandale, distribuée par les grands magasins et auprès de détaillants spécialisés, et détient pour cinq ans la licence de fabrication et de distribution pour la France des sous-vêtements féminins Lacoste. Scandale qui emploie 144 salariés, a réalisé un chiffre d'affaires de 23,05 millions d'euros en 2001 et annonce une progression de 12 % pour l'exercice en cours. Pascal AMBROSI

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus