Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La société française est prête pour les réformes. Le secteur public se mobilise. France Télécom va encore maigrir. L'analyse financière remise en question ?...

, , , ,

Publié le

La société française est prête pour les réformes. L'opinion publique et les organisations syndicales sont conscientes des nécessités de réformer notre société et le volontarisme du gouvernement actuel ne fait pas défaut. C'est le sentiment exprimé par le président du Medef dans un entretien aux Echos. Ernest-Antoine Seillière affiche son optimisme sur la capacité du pays à évoluer. Il est également confiant sur la reprise économique, mais reste inquiet sur l'avenir de l'Europe et souhaite une clarification des institutions européennes.

Le secteur public se mobilise. Malgré la confiance du Medef, la semaine risque d'être chaude pour Jean-Pierre Raffarin, remarque Les Echos. EDF-GDF aujourd'hui, la SNCF demain, puis les hôpitaux jeudi, annoncent une semaine d'actions plus importante à partir du 26 janvier dans la fonction publique. L'opposition aux réformes des services publics préparées par le gouvernement commence à se faire entendre. Ouverture du capital des entreprises publiques, instauration d'un service minimum, réforme de l'assurance maladie, les dossiers qui fâchent ne manquent pas.

France Télécom va encore maigrir. Après plus de 13 000 suppressions de postes en 2003, l'opérateur national a annoncé vouloir supprimer 14 500 emplois cette année, rapporte Les Echos. En France la diminution sera de près de 9 000 postes, presqu'essentiellement par le biais des départs naturels, retraites et préretraites. En outre, le commissaire européen chargé de la Société de l'information, Erkki Liikanen, de passage à Paris, critique dans une interview au Figaro, la réduction des pouvoirs de l'ART, et souhaite la séparation entre régulation et détention d'un opérateur.

L'analyse financière remise en question ? Les retombées du jugement favorable à LVMH, dans l'affaire qui l'opposait à Morgan Stanley relance le débat sur la liberté des analystes observe Les Echos. Les spécialistes américains plaident pour la création de mécanismes d'arbitrage, sous la responsabilité d'une autorité de régulation. Pour Bernard Coupez, président de la Société française des analystes financiers, la récente loi de sécurité financière, garantit la liberté d'appréciation des analystes, sans laquelle le métier n'existe plus.

Alstom sort de la tourmente. Le spécialiste du transport et de l'énergie affiche son meilleur trimestre en terme de commandes, depuis dix-huit mois, indique La Tribune. Même si tout n'est pas réglé, notamment le verdict des autorités de Bruxelles sur les échéances financières et le remboursement des différents emprunts obligataires, la bonne progression du carnet de commandes, avec la reprise dans les turbines à gaz de grande puissance, signe le retour de la confiance des clients et du groupe français sur le marché.

Automobile, la Chine entre dans la cour des grands. L'industrie automobile chinoise pourrait devenir la deuxième du monde d'ici à 10 ans, affirme La Tribune. L'empire du milieu a déjà dépassé l'hexagone, l'année dernière en produisant 4,37 millions de véhicules (voitures et camions confondus). Avec 2,5 millions de véhicules particuliers prévus en 2004, les spécialistes prédisent que le marché chinois pourrait dépasser celui du Japon, et devenir le second derrière les Etats-Unis, avec 6 millions de véhicules dans les dix ans à venir.

Siemens accélère dans les mobiles. L'équipementier allemand a augmenté ses ventes de 35 % au quatrième trimestre 2003, souligne Le Wall Street Journal. Siemens a vendu plus de 15 millions de terminaux entre octobre et décembre, contre 11 millions l'année passée. Il talonne dorénavant l'américain Motorola et le coréen Samsung classés juste devant lui au niveau mondial, derrière l'intouchable numéro un Nokia. Cette bonne nouvelle fera peut-être taire les rumeurs de fusion de la division mobile de l'allemand avec celle d'un concurrent.

Didier RAGU

A demain !

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle