La SocGen espère bientôt tourner la page des litiges

par Jean-Michel Belot et Maya Nikolaeva
Partager
La SocGen espère bientôt tourner la page des litiges
Société générale a annoncé vendredi avoir passé 300 millions d'euros supplémentaires au titre des provisions qu'elle a constituées pour faire face à plusieurs litiges en cours examinés par les autorités américaines. /Photo prise le 6 septembre 2017/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - Société générale a annoncé vendredi avoir passé une provision supplémentaire de 300 millions d'euros au troisième trimestre pour faire face à plusieurs litiges en cours examinés par les autorités américaines.

A l'occasion de la publication de ses résultats du troisième trimestre, la banque a indiqué être en discussion avec les autorités américaines en vue du règlement de deux grands dossiers.

Le premier concerne le volet pénal aux Etats-Unis d'un différend commercial avec la Libyan Investment Authority (LIA), qui a fait l'objet en mai dernier d'un règlement amiable se traduisant par le versement par la banque de 963 millions d'euros au fonds souverain.

Le deuxième litige porte sur l'affaire du Libor où plusieurs banques, dont la Société générale, sont soupçonnées de manipulation des taux interbancaires.

Concernant ces deux dossiers, Société générale espère dans un communiqué que les discussions avec les autorités américaines pourront aboutir "dans les prochaines semaines ou les prochains mois".

L'issue d'un troisième contentieux avec les Etats-Unis sur des soupçons de violation d'embargo paraît quant à elle plus lointaine.

Au total, le montant des provisions pour litiges constituées par la banque s'élève désormais à 2,2 milliards d'euros.

LES ACTIVITÉS DE MARCHÉ ONT PESÉ AU 3E TRIMESTRE

Concernant les résultats proprement dits, la banque a annoncé des chiffres globalement inférieurs aux attentes pour le troisième trimestre, pénalisée comme la plupart de ses rivales par la faiblesse des activités de marché dans un contexte persistant de taux d'intérêt bas.

Son résultat net, part du groupe, a reculé de 15,2% à 932 millions d'euros (consensus Reuters/Inquiry Financial 1,0 milliard) sur la base d'un produit net bancaire en repli de 0,9% à 5,958 milliards (consensus 6,043 milliards).

"En dépit d’un environnement financier peu favorable, Société Générale a dégagé, au troisième trimestre, des résultats résilients, tirés en particulier par les activités de banque de détail et de services financiers internationaux", a déclaré le directeur général Frédéric Oudéa.

Par métier, la contribution au résultat net du pôle de financement et d'investissement recule d'un tiers à 316 millions d'euros en raison de la très faible volatilité des marchés et des taux bas.

Celle de la banque de détail et services financiers internationaux, où sont logées notamment des banques en Europe de l'Est et en Afrique mais aussi des activités d'assurances, progresse en revanche de 9,4% à 500 millions, constituant ainsi la véritable "locomotive" sur ce trimestre.

Dans ce contexte de taux bas, la banque de détail en France apporte une contribution de 310 millions (-12,2%), alors que le groupe a accru ses investissements dans le développement de la banque digitale au moment où un nouvel acteur, Orange Bank, risque d'accroître une concurrence déjà âpre sur ce terrain.

Sur l'année, le groupe a confirmé prévoir un recul compris entre -3,0% et -3,5% du produit net bancaire de la banque de détail en France (-3,6% sur les neuf premiers mois de l'année), sur laquelle pèsent les renégociations de crédits.

La transformation digitale du groupe devrait être au coeur du nouveau plan stratégique que la Société générale présentera le 28 novembre prochain.

BNP Paribas a annoncé pour sa part mardi une progression de son résultat net au troisième trimestre, grâce à une plus-value exceptionnelle et à la baisse des coûts, mais la faiblesse des activités de marché a pesé sur le titre.

(Jean-Michel Bélot et Maya Nikolaeva, édité par Véronique Tison)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

ORANGE

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS