La SNCF revient au TGV

Loin des annonces sur la rénovation de l’existant et l’abandon du tout TGV, la SNCF et Alstom viennent de signer un contrat pour la commande de 40 rames de TGV Euroduplex qui seront livrées à partir de 2015 pour remplacer les TGV Atlantique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La SNCF revient au TGV

La partie n’a pas été facile pour Alstom. Les négociations ont trainé avec l’opérateur historique, qui semble s’être fait un peu forcer la main, pour lever l’option des 40 rames de TGV à deux étages. Elles seront livrées entre 2015 et 2019. Ces rames devraient remplacer les TGV Atlantique avec le prolongement des lignes à grande vitesse vers Bordeaux et vers Rennes. Elles permettront aussi de mieux supporter l’augmentation des péages en transportant davantage de monde.

Lors d’une conférence de presse en présence d’Arnaud Montebourg, ministre de Redressement productif, Frédéric Cuvillier, ministre des Transports et Patrick Kron, le PDG d’Alstom, le président de la SNCF, Guillaume Pepy a évoqué à demi-mots les difficultés pour aboutir à un accord : "Henri Poupart-Lafarge [Président d’Alstom Transport] et Barbara Dalibard, [directrice de SNCF Voyages] ont négocié. Ils n’ont pas été très rapides, mais très efficaces".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cette commande s’inscrit dans le cadre du contrat conclu en 2007, qui porte sur 55 rames en tranche ferme et jusqu’à 40 rames supplémentaires en option, et complété par le protocole signé ce jour. Actuellement, 21 rames Euroduplex circulent en France et en Europe.

Le prototype du TGV du futur sur les rails en 2017

Frédéric Cuvillier a été un excellent VRP de ce contrat. "C’est la preuve que nous ne sacrifions pas le matériel roulant. C’est une commande d’1 milliard d’euros qui concerne 1 500 emplois [1 000 selon Alstom, Ndlr]". Arnaud Montebourg a renchéri en évoquant "cette nouvelle génération de TGV, qui permet de transporter 559 passagers au lieu de 509, en économisant de l’énergie". Il n’a pas non plus oublié ce fameux TGV du futur. Selon le ministre de Redressement productif, la France sera au rendez-vous dès 2017 avec un prototype sur les rails. Ce TGV du futur devra transporter 640 personnes et consommer encore moins d’énergie. Guillaume Pepy a d’ailleurs annoncé qu’il existe une clause dans le contrat permettant de "transformer une petite partie de la commande en TGV du futur".

Olivier Cognasse

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS