Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La SNCF retient le cloud de Microsoft pour ses applications big data

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Dans le cadre de sa transformation numérique, la SNCF fait le choix du cloud Azure de Microsoft pour ses projets big data. De quoi généraliser l’exploitation des données pour améliorer l’efficacité opérationnelle dans tous ses métiers. Un choix qui ne semble pas gêner la compagnie considérée pourtant comme un opérateur d'importance vitale.

La SNCF retient le cloud de Microsoft pour ses applications big data
Agent SNCF récoltant les données des rames dans un technicentre
© SNCF

La SNCF va passer à la vitesse supérieure dans l’exploitation des données. Pour cela, elle a choisi de reposer sur Microsoft Azure, le cloud public d’infrastructure de Microsoft, et sa plateforme de services Big Data.

80 flux de données à gérer

La compagnie de transport ferroviaire se dote ainsi d’un moyen à la hauteur de ses ambitions pour traiter les données massives du groupe. Avec la plateforme Big Data de Microsoft Azure, elle accède à des services à la demande et payable à l'usage d’ingestion, de stockage, d'analyse et de rendu de données à des conditions appropriées de délais, de sécurité et d’élasticité selon la SNCF.

La plateforme Big Data de la SNCF gère déjà plus de 80 flux de données provenant de sources et technologies différentes (fonctionnement, exploitation, maintenance, techniciens, etc.). Elle va ainsi fournir une accessibilité étendue aux données pour l’ensemble des métiers et de la direction informatique du groupe.

"La stratégie digitale de la SNCF ne peut réussir et ne peut être crédible qu’avec un système d’information dont les fondamentaux sont solides et répondent aux critères de modernité adéquats : le paiement à l’usage, la cybersécurité, l’élasticité et la capacité à prototyper rapidement sont autant de critères essentiels à la réussite de notre transformation", commente dans le communiqué Raphael Viard, le directeur technique.

Optimisation de l’exploitation, amélioration de la maintenance prédictive, diminution des incidents et pannes… Les applications potentielles sont nombreuses et touchent tous les métiers de l’entreprise.

Collaboration avec Microsoft dans la messagerie

Ce projet s’inscrit dans un vaste plan de transformation du système d’information qui prévoit la migration de 60% des applications sur le cloud public à l’horizon 2021. Trois prestataires de cloud public d’infrastructures, tous américains, ont été retenus : Amazon Web Services, Microsoft Azure et IBM. Ce qui ne semble pas gêner Raphael Viard, alors que la SNCF, en tant qu’opérateur d’importance vitale, doit respecter des règles draconiennes de sécurité fixées par le décret sectoriel de la loi de programmation militaire en 2016. Il assure à L'Usine Nouvelle tout mettre en œuvre pour garantir le respect de la règlementation en matière de sécurité.

La SNCF n’est pas à son coup d’essai avec le cloud de Microsoft. La compagnie collabore déjà avec le géant américain du numérique dans la migration de sa messagerie vers Office 365, la solution de communication et collaboration dans le cloud de Microsoft, ainsi que dans les entrepôts de données, un préalable à la mise en œuvre d’applications de Big Data.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
inscrivez-vous aux webinaires

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle