La SNCF en froid avec IBM

La SNCF réfléchit à rompre ses liens avec le groupe informatique IBM. C’est ce qu’a évoqué le patron du groupe français le 5 juillet.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La SNCF en froid avec IBM

Interrogé sur France Inter, Guillaume Pépy explique que le sujet sera débattu lors d’un conseil d’administration le 27 ou 28 juillet. "L'enjeu c'est de faire des économies sur notre sous-traitance informatique, sachant que les cheminots qui eux sont à l'informatique ne sont pas en cause", assure-t-il.

Les deux groupes sont liés par un accord conclu fin 2009 portant sur la création d’une filiale Stelsia chargée de la gestion de l’informatique de l’entreprise ferroviaire. Elle devait générer 1,7 milliard d’euros de volumes d’affaires en six ans, mais ne remplirait pas complètement ses objectifs.

"Le problème, c'est que les volumes de sous-traitance qu'IBM devait piloter ne sont pas au rendez-vous. La différence est même de 50% entre ce qui était attendu et ce qui est constaté", selon un cadre cité par les Echos.

Le groupe français entend donc rationaliser sa gestion informatique, réduire ses coûts et veut donc mettre un terme à cet accord. Une rupture évoquée depuis début 2010 par la SNCF, certaines voix en interne évoquant des risques de délocalisations notamment.

Mais une telle opération n’est pas sans risque pour le groupe français. Elle pourrait entraîner de lourds dommages et intérêts pour la SNCF, selon Les Echos.

0 Commentaire

La SNCF en froid avec IBM

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS