Transports

La SNCF embarque dans Hyperloop, le projet de train ultra-rapide d'Elon Musk

,

Publié le , mis à jour le 11/05/2016 À 15H42

Vu sur le web La SNCF a confirmé avoir participé à la deuxième levée de fonds de 80 millions de dollars d'une des deux start-up qui planchent sur l'Hyperloop, le projet de train ultra-rapide imaginé par l'industriel Elon Musk. 

La SNCF embarque dans Hyperloop, le projet de train ultra-rapide d'Elon Musk © Hyperloop Transportation Technologies

Du projet d'Hyperloop, cette capsule circulant à une vitesse folle dans un tube, au TGV du futur, il n'y a qu'un pas... que la SNCF aimerait bien franchir ! D'après BFM Business, les chemins de fer français auraient en effet participé à la deuxième lévée de fonds organisée par Hyperloop Technologies (depuis renommée en Hyperloop One), une des deux start-up travaillant sur ce projet futuriste. Opération qui lui a permis de lever un total de 80 millions de dollars. Une information confirmée ce mardi 10 mai par la SCNF qui n'avait pas souhaité commenter l'information jusqu'ici.

Cette levée de fonds a également été souscrite par GE Ventures, 137 Ventures et Kholsa Ventures, dont la mise de 26 millions de dollars avait été annoncée en mai 2015, mais aussi par les participants de la première levée de fonds (Formation8, Sherpa Capital, Caspian Venture Capital, Zhen Capital notamment) et par le fonds d'investissement français Partech Ventures.

Un train roulant à 1200 km/h

Après avoir été présénté dans un livre blanc en 2013, ce projet porté par l'industriel Elon Musk prévoit un mode de déplacement qui pourrait atteindre 1200 km/h, ce qui permettrait de réaliser le trajet entre San Francisco et Los Angeles en trente minutes ! Ce réseau de transport futuriste prévoit que les capsules transportant les passagers circuleront dans des capsules circulant dans des tubes basse-pression grâce à un champ magnétique généré par des moteurs à induction. 

Deux start-up travaillent actuellement sur ce projet : la première, Hyperloop One, a prévu de réaliser ses premiers essais sur un terrai d'essai dans le Nevada dont la construction doit débuter cette année. C'est elle qui vient de réaliser la levée de fonds. La deuxième, Hyperloop Transportation Technologies, a annoncé en mars dernier travailler sur un premier tronçon à grande vitesse en Slovaquie.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

18/10/2017 - 13h05 -

C'est un projet passionnant mais de grâce, cessez de parler de moteurs à induction. Un moteur électrique n'existe pas sans champ d'induction magnétique. C'est une traduction littérale de "induction motor" qui n'est autre qu'un moteur asynchrone. Le projet d'Elon Musk suggère d'utiliser un moteur linéaire dont les bobines présentes dans le tube seront alimentées par des panneaux photovoltaïques. Cependant je m'interroge si l'autre partie du moteur linéaire (celle sur le véhicule) sera faite d'une plaque ou des barreaux perpendiculaires au déplacement. Vraisemblablement la deuxième solution. L'expertise relative à ce type de concept existe peut-être encore en Allemagne auprès des anciens du Transrapid mais certainement ailleurs aussi comme au Canada. C'est une nouvelle industrie qui pourrait voir le jour et c'est tout de même très stimulant.
Répondre au commentaire
Nom profil

11/05/2016 - 11h10 -

Dommage que la même SNCF n'ait pas fait pas preuve d'autant d'enthousiasme pour l'aerotrain français de BERTIN il y a une cinquantaine d' années.....
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte