La SNCF délocalise au Maroc la facturation du fret

Partager

La SNCF a décidé de délocaliser le service de facturation de ses activités fret, lourdement déficitaires. Le groupe de transports publics fera appel à la société franco-belge Fedaso, basée au Maroc. L'information, révélée par un communiqué du syndicat CGT lundi 25 août, a été confirmée par un porte-parole de la direction fret, interrogé par l'AFP.

"Le choix du Maroc n'était pas du ressort de la SNCF,
a indiqué le responsable. Ce prestataire a la compétence de faire de l'acquisition automatisée qui n'est pas dans notre coeur de métier (...), l'investissement aurait été démesuré par rapport à la quantité de travail (...), et cette société a le choix de traiter où elle veut ses données" , a-t-il précisé. Fedaso emploie au total 350 personnes en France, en Belgique et au Maroc.

Aucune suppression d'emploi n'est à prévoir, assure le porte-parole de la direction. Pourtant, le syndicat craint "des suppressions massives d'emploi au niveau de l'activité fret consécutivement à la fermeture des agences de facturation". Pour Didier Le Reste, secrétaire général de la CGT-cheminots, "on supprime des emplois et on délocalise comme une entreprise privée pour diminuer les coûts, alors qu'on reste une entreprise publique: c'est inacceptable!". Une rencontre entre les syndicats devrait avoir lieu début septembre pour décider des actions de mobilisations.

C. R.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS