La SNCF condamnée à payer les jours de repos des grévistes et dédommager les syndicats

[ACTUALISÉ] Le tribunal de grande instance de Bobigny a condamné la SNCF à payer les jours de repos des grévistes dont elle avait retenu le paiement. Fin avril, les syndicats de cheminots avaient assigné en justice l'entreprise ferroviaire en l'accusant de dissuader les salariés de faire grève.

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La SNCF condamnée à payer les jours de repos des grévistes et dédommager les syndicats
La SNCF devra payer les jours de repos des grévistes sur lesquels elle avait retenu le paiement.

La SNCF devra payer les jours de repos des grévistes dont elle avait retenu le paiement. Le tribunal de grande instance de Bobigny a condamné le jeudi 21 juin l'entreprise sur le litige qui l'opposait aux syndicats de cheminots. Elle devra verser 10 000 euros de dommages et intérêts à chaque syndicat de cheminots qui poursuivait le groupe : le CFDT Cheminots, la CGT Cheminots et l'Unsa ferroviaire. La SNCF devra aussi payer 2000 euros à chaque syndicat pour le remboursement des frais.

La SNCF a déjà indiqué qu'elle ferait appel du jugement du TGI de Bobigny. Malgré tout, le tribunal a ordonné l'exécution provisoire de sa décision et la SCNF devra donc l'appliquer en régularisant la situation des agents grévistes.

La stratégie de la "grève perlée"

Fin avril, les organisations syndicales avaient assigné en justice la SNCF sur la question du paiement des jours de repos. Grâce au principe de grève perlée autour du nouveau pacte ferroviaire, les jours de repos des grévistes ont pu coïncider avec certains jours de grève. Cette stratégie aurait permis d’assurer une perte de rémunération moindre durant le mouvement social. La direction de la SNCF a expliqué néanmoins que ces jours de repos ne seraient pas payés et qu’elle continuerait à considérer la grève comme un seul mouvement continu.

Dans ce désaccord sur le décompte des jours de grève, les cheminots ont accusé la direction d’induire en erreur les salariés et de les dissuader d’exercer leur droit de grève.

0 Commentaire

La SNCF condamnée à payer les jours de repos des grévistes et dédommager les syndicats

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Nouveau

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Nouveau

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 25/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS