Economie

La situation financière d'une entreprise sur quatre pourrait se dégrader en 2004

Publié le

Même si « le pire est passé » en termes de défaillances et de dégradations de notes, estime l'agence internationale de notation financière Standard and Poor's (SP), le profil financier de plus d'une entreprise européenne sur quatre pourrait se dégrader en 2004.

En effet la revue annuelle des notes de l'agence au 14 novembre 2003 fait ressortir « une répartition des perspectives et des mises sous surveillance moins favorable que l'année dernière à la même époque », a indiqué SP en présentant aujourd'hui ses perspectives pour l'année prochaine.

Ainsi à cette date, sur les 412 entreprises, banques et assureurs notés par l'agence en Europe occidentale (sur 1 303 dans le monde), 27 % avaient une perspective « négative », ou étaient placées sous surveillance avec implication « négative », contre 18 % l'année dernière.

Par ailleurs, 65 % des sociétés notées par SP avaient une perspective « stable » et seulement 7 % d'entre elles une perspective « positive », ou étaient placées sous surveillance avec implication « positive ».

En revanche, le nombre de défaillances d'entreprises a été divisé par plus de trois cette année, avec 6 sociétés ayant fait défaut en 2003 contre 20 en 2002, note l'agence.

« On peut penser que le pire est passé, c'est-à-dire les abaissements très forts que nous avons connus en 2002 et 2003, même s'il demeure de très nombreuses perspectives négatives », a estimé Jeanne-Françoise de Polignac, directrice générale de Standard and Poor's France.

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte